Oralbum « Boucle d’or » et jeu oeil de lynx

boucledor oralbumboucledor

Les Oralbums, albums à parler, proposent trois niveaux de langage, avec des objectifs syntaxiques et un vocabulaire précis pour chacun.

Ce brevet présente la progression mise en œuvre dans notre classe, à rapprocher des IO  :

  • Écouter l’histoire racontée par l’enseignant ou suivie au coin écoute (phase d’appropriation).
  • S’imprégner du langage précis des cartes
  • Énoncer ce langage en faisant le meneur de jeu.

Oralbum « La reine des sorcières » par Christine

reinedessorcieres oralbumreinedessorciere

Les Oralbumsalbums à parler, proposent trois niveaux de langage, avec des objectifs syntaxiques et un vocabulaire précis pour chacun.

Ce brevet présente la progression mise en œuvre dans notre classe, à rapprocher des IO  :

  • Écouter l’histoire racontée par l’enseignant ou suivie au coin écoute (phase d’appropriation).
  • S’imprégner du langage illustré par les cartes
  • Énoncer ce langage en faisant le meneur de jeu.

Oralbums « Mes poux à moi » et jeu de la pêche aux images

rendezmoimespoux oralbumspoux

Les Oralbumsalbums à parler, proposent trois niveaux de langage, avec des objectifs syntaxiques et un vocabulaire précis pour chacun.

 

Ce brevet présente la progression mise en œuvre dans notre classe, à rapprocher des IO  :

 

  • Écouter l’histoire racontée par l’enseignant ou suivie au coin écoute (phase d’appropriation).
  • Participer, s’exprimer, répondre à des questions pendant le jeu de la pêche aux images (se familiariser chacun à son niveau).
  • Produire des phrases de plus en plus élaborées en
    tenant compte des propositions de l’adulte (se rapprocher au plus près
    du langage de l’oralbum, pour ceux qui en sont capables).

 

Certains enfants seront invités à présenter seul la totalité de l’album, en grand groupe ou en petit comité lors de l’accueil.

 

À noter : 
Le jeu de la pêche aux images permet de concentrer les attentions du groupe (Est-ce qu’il va arriver à pêcher ? Qu’est-ce qu’il va pêcher ?) et de libérer la parole : l’élève commente presque spontanément la carte qu’il a attrapée au moment où il la retourne.
Cette mise en scène me semble particulièrement adaptée aux jeunes enfants, elle leur permet de parler chacun leur tour dans de bonnes conditions d’écoute, avec généralement une forte motivation à s’exprimer.
Ce que ne pourrait pas atteindre un simple « Dites-moi chacun votre tour ce que vous voyez sur une carte… »