Rentrée en maternelle

J’ai essayé de réunir ici un peu des échanges que nous avons eu, au sujet de la rentrée, des vidéos de ma première semaine de classe, en septembre 2014 et les documents à imprimer
Une pensée pour ceux qui atterrissent en maternelle sans aucune formation !

Cher (nouveau) collègue…

Quelle que soit l’organisation que tu choisiras, la rentrée ne sera pas facile.
Beaucoup de pleurs, notamment chez les deux, trois ans.
Bien sûr, lorsque les sections sont mélangées, c’est moins tendu : les plus jeunes sont rassurés par les plus grands. Ils cherchent à les imiter rapidement.

Tu auras vraisemblablement trop chaud et envie de t’enfuir. Eux-aussi. Surveille la porte. Certains ont très bien mémorisé le chemin pour entrer (et sortir).

NumériserHeureusement d’ici quelques jours, quelques semaines, beaucoup auront envie de venir aussi le dimanche !
Toi un peu moins, la rentrée t’aura mis sur les rotules.
Sauf à avoir une forme physique olympique.

Ne projette pas trop à l’avance, c’est difficile à imaginer la vie d’une classe et ça varie tous les ans en fonction des élèves.
En maternelle, ils sont  très différents les uns des autres. Chaque année, de nouveaux petits extra-terrestres arrivent. C’est aussi ce qui rend ce métier passionnant.

Dans tous les cas, rien n’est figé, tu peux changer d’organisation en cours d’année, découvrir en le vivant ce qui te correspond le mieux.

Ah, j’oubliais : même les « vieilles » maitresses de maternelle angoissent à chaque nouvelle rentrée. Angoisse et plaisir mêlés. 🙂

La première semaine avec des PS/MS ?

nounoursNe programme que des ateliers autonomes.

Des ateliers autonomes pour être à même de gérer les chagrins, les doudous perdus...

Parfois tu parviendras à adoucir leur peine avec un câlin, des mots doux fredonnés, une marionnette tétouilleuse de tee-shirt.
Parfois rien n’y fera. Laisse faire le temps. En essayant de proposer des choses attractives.
En passant, attention à la peinture aux doigts. Une fausse bonne idée de rentrée. Certains petits ne veulent pas se salir les mains, ils ont peur de cette drôle d’activité. Voilà des mois qu’on leur apprend à être propres !
D’autres vont patouiller avec plaisir et en mettre partout. Tu auras du mal à leur expliquer ensuite qu’il ne faut pas se peindre les mains à chaque fois qu’ils enfilent un tablier ! Je ne suis pas sûre non plus que la visite de toute l’école soit adaptée aux plus jeunes. Apprivoiser l’espace de la classe leur coûte parfois déjà beaucoup.

Des ateliers autonomes pour veiller à la mise en place de règles sociales (ne pas taper…) et des règles d’utilisation du matériel.

Attention, les petits sortent tout ce qui est accessible des placards, des coins jeux…
Ne laisse en libre accès que ce que l’on peut ranger facilement,  dans des lieux bien délimités que tu devras faire respecter (bonne chance).
Le coin duplo, c’est pour les duplos (et on ne balade pas tout dans la classe). La pâte à modeler reste sur la table (et pas dans les duplos…)

Quand, un jour, tu peux t’asseoir 5 mn, tu peux alors envisager un système d’inscription.

Exemple de première semaine en PS/MS

Voici mon semainier pour illustration. Je ne sais pas à l’avance comment cela va se passer, combien de temps vont durer les ateliers. Il est probable qu’ils débordent de la semaine.

Capture d’écran 2014-08-27 à 15.10.23

Premier objectif : Construire l’autonomie

Deux ateliers autonomes seulement devraient être ouverts, si l’ambiance de classe le permet.
Ces ateliers entrainent souvent un apprentissage méthodologique que je vais pouvoir présenter, vérifier et imposer tranquillement puisqu’il n’y a aucun atelier dirigé.

Où mettre son travail terminé ?
En fin d’atelier, comment ranger l’atelier, son matériel ?
Comment coller ?
Sur quoi présenter sa pâte à modeler ?
Où trouver son ardoise à pâte à modeler ?
Par quels puzzles commencer ? Comment faire un puzzle, au fait ?
Comment tenir son feutre, en prendre soin ? Quel feutre pour colorier ? Sortir toutes les couleurs ?
Comment utiliser la tablette, en prendre soin ? Comment la glisser à son voisin ?

Construire l’autonomie : Gestion des ateliers

Voici comment petit à petit j’introduis le système d’inscription.

1) Apprendre à s’inscrire avec l’adulte

Une seule table présente une boite à inscriptions, les autres ateliers restent en accès libre.
L’enseignant demandent aux enfants qui souhaitent participer d’aller chercher leur étiquette et de la placer sur la boite.
Le pointage des enfants est effectué par l’adulte sous les yeux des enfants. C’est la première fois que l’on note qui fait quoi. Avant, le PE et l’ATSEM étaient entièrement concentrés sur le bien-être des enfants, leur adaptation au collectif.
Les élèves apprennent aussi à glisser leur étiquette dans la boîte avant de partir. Ils libèrent ainsi une place.
Lorsqu’ils deviennent un peu autonome, on passe à l’étape 2.
Encore une fois, dans une classe à niveaux multiples, cela va plus vite.

2) S’inscrire seul

Tous les ateliers présentent une boîte à inscriptions. Les adultes pointent les participants à leur atelier sous les yeux des enfants.
À l’atelier autonome, les étiquettes des participants sont glissées dans la boite en fin d’atelier. Pour savoir qui est venu, il suffit de les sortir.

3) Pointer son passage

Les enfants cochent leur prénom à chaque passage. Il y a plusieurs carrés dans la liste pour signaler le nombre de participation comme le présente cette vidéo prise  en cours d’année.

Pour en savoir plus

L’inscription aux ateliers

Les étiquettes de présence

Tout en images : l’entrée dans l’activité

Journal d’une rentrée scolaire (2008)

Comment s’est passée la rentrée ?

27 élèves de petite et moyenne sections sont venus mardi, premier jour d’école, dont 19 PS.
Un seul atelier a été ouvert. Tous les enfants n’ont donc pas fait d’atelier ce premier matin. Nous prenons le temps de mettre en place une bonne ambiance de classe.
Rapidement les pleurs ont cessé. Ce n’est pas comme cela tous les ans, cela dépend des des groupes.

Des enfants se sont installés à ma table dès qu’une chaise se libérait.
J’ai pointé sur ma liste :
– les participants
– les tenus de crayons approximatives (3 sur 27)
Nous utilisons de gros crayons qui induisent plutôt une bonne préhension.

Avec l’aide des MS, nous avons commencé à instaurer le système des chouchous aux coins jeux : on ne peut y entrer que s’il reste un chouchou de disponible à l’entrée.
S’il n’y a plus de chouchous, il n’y a plus de places.
Cela évite de se retrouver à 10 au coin garage.

Premiers ateliers individuels de manipulations

Un moment calme en début d’A-M où les 8 élèves de moyenne sections travaillent de façon individuelle. Les enfants de petite section qui ne dorment pas peuvent aussi nous rejoindre.

Jeudi : du cadre !

Les voilà déjà plus à l’aise : certains jettent les duplos au travers de la classe, montent debout sur les bancs, tapent, poussent, arrachent. Un slip vole dans le dortoir.  Des petites mains essaient de farfouiller dans les placards. Des hurlement traversent la classe, entrainés par des moyens qui ne savent plus se faire discrets au bout de deux mois de vacances.

Rien de plus normal en ce début d’année. La phase de cadrage peut commencer. Cadrer tout en étant toujours aussi accueillante.

L’attractivité des coins jeux nous aide. « Non, tu ne peux pas rester au garage, tu fais trop de bruit. » d’une voix douce et ferme. Ils finissent par faire un effort pour pouvoir y rester. La chaise magique est ressortie pour ceux qui agressent physiquement les autres. Quand on est assis dessus, on ne tape plus : magique, non ?
Nous devons à tout moment être disponible pour gérer au coup par coup ces apprentissages comportementaux.  

Heureusement, dans notre école, la plupart de nos élèves n’en ont pas besoin.
La preuve : nous avons pu ouvrir deux ateliers dans la matinée.

En plus de l’atelier des cartables que nous terminons, le jeu symbolique de manipulation est proposé aux enfants.

En ce qui concerne l’organisation, nous pointons simplement les participations. Ce deuxième jour, tous les enfants ont réalisé un atelier. 

Quand on a tout coupé : il faut reconstituer les aliments ! Avec de l’aide chez les petits.

Les ateliers de fin d’après-midi sont encore tous autonomes.
Les petits nous ont rejoints.
Nous commençons à demander aux enfants d’aller chercher leur étiquette pour s’inscrire.

Première soirée un peu difficile pour moi : mal au dos et à la tête ce jeudi soir. Mon ami Ibuprofene me tient compagnie.
Des maux livrés avec la maternelle ? 

Vendredi : coup de fatigue

Beaucoup de pleurs le matin mais aussi avant le couchage.
Notre dortoir n’a pas l’habitude d’accueillir autant d’élèves et les enfants y sont un peu les uns sur les autres. A suivre…

Un nouvel atelier est ouvert : la pâte à modeler. Il apporte beaucoup de calme. Les enfants y sont concentrés, appliqués. Chouette moment.

Au niveau méthodologique, les enfants apprennent à déposer leur travail terminé sur le « bureau » de l’enseignante. 

Je décide de commencer la relaxation dès cette première semaine avec les moyens qui me semblent capables de s’y investir.
Bien vu : ils apprécient, sont attentifs et la séance se passe très bien.
Nous dessinons nos premiers bonshommes.

collage

 

Samedi matin

Huit absents. Mais beaucoup de parents se sont excusés la veille. Nous devrions avoir de meilleurs effectifs les samedis à venir.
En passant : travailler à 20, quel bonheur !
Un niveau sonore, un cadre plus serein qui nous a permis de bien avancer, d’accompagner les élèves, notamment dans les reformulations langagières. Certains commencent à s’inscrire. Mais ils ont du mal à retrouver leur étiquette sans photo. Elles tardent à venir cette année. (5 sur 19 petits)

 

Le semainier réalisé

Capture d’écran 2014-09-07 à 15.23.49

Ce qui a changé par rapport aux prévisions :
– Je n’ai pas ouvert l’atelier de collage. Nous verrons la semaine prochaine.
– La relaxation démarre dès la première semaine.
– Bulle n’a pas pu voler de tétine : aucun enfant n’en avait apportée ! Du coup, il a pris l’étiquette d’Emy qui l’a grondé copieusement. Franche rigolade !
– Les photos tardent à venir pour les petits qui ont compris comment s’inscrire à un atelier. Cela complique un peu notre tâche. Cela devrait s’arranger.

Une deuxième semaine la meilleure possible à tous !
Elle ne ressemblera surement pas encore, à ce qu’on imagine d’une classe. Il y aura des pleurs, notamment après le week-end. Soyons patient(e)s.

Brevets et documents

L’intitulé des domaines d’apprentissages est à modifier pour reprendre les termes des IO 2016

Vous y trouverez aussi les étiquettes porte-manteaux.

L’abécédaire à construire à commander (19 euros)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *