Rentrée en maternelle

J’ai essayé de réunir ici un peu des échanges que nous avons eu, au sujet de la rentrée, des vidéos de ma première semaine de classe, en septembre 2014 et les documents à imprimer
Une pensée pour ceux qui atterrissent en maternelle sans aucune formation !

Cher (nouveau) collègue…

Quelle que soit l’organisation que tu choisiras, la rentrée ne sera pas facile.
Beaucoup de pleurs, notamment chez les deux, trois ans.
Bien sûr, lorsque les sections sont mélangées, c’est moins tendu : les plus jeunes sont rassurés par les plus grands. Ils cherchent à les imiter rapidement.

Tu auras vraisemblablement trop chaud et envie de t’enfuir. Eux-aussi. Surveille la porte. Certains ont très bien mémorisé le chemin pour entrer (et sortir).

NumériserHeureusement d’ici quelques jours, quelques semaines, beaucoup auront envie de venir aussi le dimanche !
Toi un peu moins, la rentrée t’aura mis sur les rotules.
Sauf à avoir une forme physique olympique.

Ne projette pas trop à l’avance, c’est difficile à imaginer la vie d’une classe et ça varie tous les ans en fonction des élèves.
En maternelle, ils sont  très différents les uns des autres. Chaque année, de nouveaux petits extra-terrestres arrivent. C’est aussi ce qui rend ce métier passionnant.

Dans tous les cas, rien n’est figé, tu peux changer d’organisation en cours d’année, découvrir en le vivant ce qui te correspond le mieux.

Ah, j’oubliais : même les « vieilles » maitresses de maternelle angoissent à chaque nouvelle rentrée. Angoisse et plaisir mêlés. 🙂

La première semaine avec des PS/MS ?

nounoursNe programme que des ateliers autonomes.

Des ateliers autonomes pour être à même de gérer les chagrins, les doudous perdus...

Parfois tu parviendras à adoucir leur peine avec un câlin, des mots doux fredonnés, une marionnette tétouilleuse de tee-shirt.
Parfois rien n’y fera. Laisse faire le temps. En essayant de proposer des choses attractives.
En passant, attention à la peinture aux doigts. Une fausse bonne idée de rentrée. Certains petits ne veulent pas se salir les mains, ils ont peur de cette drôle d’activité. Voilà des mois qu’on leur apprend à être propres !
D’autres vont patouiller avec plaisir et en mettre partout. Tu auras du mal à leur expliquer ensuite qu’il ne faut pas se peindre les mains à chaque fois qu’ils enfilent un tablier ! Je ne suis pas sûre non plus que la visite de toute l’école soit adaptée aux plus jeunes. Apprivoiser l’espace de la classe leur coûte parfois déjà beaucoup.

Des ateliers autonomes pour veiller à la mise en place de règles sociales (ne pas taper…) et des règles d’utilisation du matériel.

Attention, les petits sortent tout ce qui est accessible des placards, des coins jeux…
Ne laisse en libre accès que ce que l’on peut ranger facilement,  dans des lieux bien délimités que tu devras faire respecter (bonne chance).
Le coin duplo, c’est pour les duplos (et on ne balade pas tout dans la classe). La pâte à modeler reste sur la table (et pas dans les duplos…)

Quand, un jour, tu peux t’asseoir 5 mn, tu peux alors envisager un système d’inscription.

Exemple de première semaine en PS/MS

Voici mon semainier pour illustration. Je ne sais pas à l’avance comment cela va se passer, combien de temps vont durer les ateliers. Il est probable qu’ils débordent de la semaine.

Capture d’écran 2014-08-27 à 15.10.23

Premier objectif : Construire l’autonomie

Deux ateliers autonomes seulement devraient être ouverts, si l’ambiance de classe le permet.
Ces ateliers entrainent souvent un apprentissage méthodologique que je vais pouvoir présenter, vérifier et imposer tranquillement puisqu’il n’y a aucun atelier dirigé.

Où mettre son travail terminé ?
En fin d’atelier, comment ranger l’atelier, son matériel ?
Comment coller ?
Sur quoi présenter sa pâte à modeler ?
Où trouver son ardoise à pâte à modeler ?
Par quels puzzles commencer ? Comment faire un puzzle, au fait ?
Comment tenir son feutre, en prendre soin ? Quel feutre pour colorier ? Sortir toutes les couleurs ?
Comment utiliser la tablette, en prendre soin ? Comment la glisser à son voisin ?

Construire l’autonomie : Gestion des ateliers

Voici comment petit à petit j’introduis le système d’inscription.

1) Apprendre à s’inscrire avec l’adulte

Une seule table présente une boite à inscriptions, les autres ateliers restent en accès libre.
L’enseignant demandent aux enfants qui souhaitent participer d’aller chercher leur étiquette et de la placer sur la boite.
Le pointage des enfants est effectué par l’adulte sous les yeux des enfants. C’est la première fois que l’on note qui fait quoi. Avant, le PE et l’ATSEM étaient entièrement concentrés sur le bien-être des enfants, leur adaptation au collectif.
Les élèves apprennent aussi à glisser leur étiquette dans la boîte avant de partir. Ils libèrent ainsi une place.
Lorsqu’ils deviennent un peu autonome, on passe à l’étape 2.
Encore une fois, dans une classe à niveaux multiples, cela va plus vite.

2) S’inscrire seul

Tous les ateliers présentent une boîte à inscriptions. Les adultes pointent les participants à leur atelier sous les yeux des enfants.
À l’atelier autonome, les étiquettes des participants sont glissées dans la boite en fin d’atelier. Pour savoir qui est venu, il suffit de les sortir.

3) Pointer son passage

Les enfants cochent leur prénom à chaque passage. Il y a plusieurs carrés dans la liste pour signaler le nombre de participation comme le présente cette vidéo prise  en cours d’année.

Pour en savoir plus

L’inscription aux ateliers

Les étiquettes de présence

Tout en images : l’entrée dans l’activité

Journal d’une rentrée scolaire (2008)

Comment s’est passée la rentrée ?

27 élèves de petite et moyenne sections sont venus mardi, premier jour d’école, dont 19 PS.
Un seul atelier a été ouvert. Tous les enfants n’ont donc pas fait d’atelier ce premier matin. Nous prenons le temps de mettre en place une bonne ambiance de classe.
Rapidement les pleurs ont cessé. Ce n’est pas comme cela tous les ans, cela dépend des des groupes.

Des enfants se sont installés à ma table dès qu’une chaise se libérait.
J’ai pointé sur ma liste :
– les participants
– les tenus de crayons approximatives (3 sur 27)
Nous utilisons de gros crayons qui induisent plutôt une bonne préhension.

Avec l’aide des MS, nous avons commencé à instaurer le système des chouchous aux coins jeux : on ne peut y entrer que s’il reste un chouchou de disponible à l’entrée.
S’il n’y a plus de chouchous, il n’y a plus de places.
Cela évite de se retrouver à 10 au coin garage.

Premiers ateliers individuels de manipulations

Un moment calme en début d’A-M où les 8 élèves de moyenne sections travaillent de façon individuelle. Les enfants de petite section qui ne dorment pas peuvent aussi nous rejoindre.

Jeudi : du cadre !

Les voilà déjà plus à l’aise : certains jettent les duplos au travers de la classe, montent debout sur les bancs, tapent, poussent, arrachent. Un slip vole dans le dortoir.  Des petites mains essaient de farfouiller dans les placards. Des hurlement traversent la classe, entrainés par des moyens qui ne savent plus se faire discrets au bout de deux mois de vacances.

Rien de plus normal en ce début d’année. La phase de cadrage peut commencer. Cadrer tout en étant toujours aussi accueillante.

L’attractivité des coins jeux nous aide. « Non, tu ne peux pas rester au garage, tu fais trop de bruit. » d’une voix douce et ferme. Ils finissent par faire un effort pour pouvoir y rester. La chaise magique est ressortie pour ceux qui agressent physiquement les autres. Quand on est assis dessus, on ne tape plus : magique, non ?
Nous devons à tout moment être disponible pour gérer au coup par coup ces apprentissages comportementaux.  

Heureusement, dans notre école, la plupart de nos élèves n’en ont pas besoin.
La preuve : nous avons pu ouvrir deux ateliers dans la matinée.

En plus de l’atelier des cartables que nous terminons, le jeu symbolique de manipulation est proposé aux enfants.

En ce qui concerne l’organisation, nous pointons simplement les participations. Ce deuxième jour, tous les enfants ont réalisé un atelier. 

Quand on a tout coupé : il faut reconstituer les aliments ! Avec de l’aide chez les petits.

Les ateliers de fin d’après-midi sont encore tous autonomes.
Les petits nous ont rejoints.
Nous commençons à demander aux enfants d’aller chercher leur étiquette pour s’inscrire.

Première soirée un peu difficile pour moi : mal au dos et à la tête ce jeudi soir. Mon ami Ibuprofene me tient compagnie.
Des maux livrés avec la maternelle ?

Vendredi : coup de fatigue

Beaucoup de pleurs le matin mais aussi avant le couchage.
Notre dortoir n’a pas l’habitude d’accueillir autant d’élèves et les enfants y sont un peu les uns sur les autres. A suivre…

Un nouvel atelier est ouvert : la pâte à modeler. Il apporte beaucoup de calme. Les enfants y sont concentrés, appliqués. Chouette moment.

Au niveau méthodologique, les enfants apprennent à déposer leur travail terminé sur le « bureau » de l’enseignante. 

Je décide de commencer la relaxation dès cette première semaine avec les moyens qui me semblent capables de s’y investir.
Bien vu : ils apprécient, sont attentifs et la séance se passe très bien.
Nous dessinons nos premiers bonshommes.

collage

 

Samedi matin

Huit absents. Mais beaucoup de parents se sont excusés la veille. Nous devrions avoir de meilleurs effectifs les samedis à venir.
En passant : travailler à 20, quel bonheur !
Un niveau sonore, un cadre plus serein qui nous a permis de bien avancer, d’accompagner les élèves, notamment dans les reformulations langagières. Certains commencent à s’inscrire. Mais ils ont du mal à retrouver leur étiquette sans photo. Elles tardent à venir cette année. (5 sur 19 petits)

 

Le semainier réalisé

Capture d’écran 2014-09-07 à 15.23.49

Ce qui a changé par rapport aux prévisions :
– Je n’ai pas ouvert l’atelier de collage. Nous verrons la semaine prochaine.
– La relaxation démarre dès la première semaine.
– Bulle n’a pas pu voler de tétine : aucun enfant n’en avait apportée ! Du coup, il a pris l’étiquette d’Emy qui l’a grondé copieusement. Franche rigolade !
– Les photos tardent à venir pour les petits qui ont compris comment s’inscrire à un atelier. Cela complique un peu notre tâche. Cela devrait s’arranger.

Une deuxième semaine la meilleure possible à tous !
Elle ne ressemblera surement pas encore, à ce qu’on imagine d’une classe. Il y aura des pleurs, notamment après le week-end. Soyons patient(e)s.

Brevets et documents

L’intitulé des domaines d’apprentissages est à modifier pour reprendre les termes des IO 2016

Vous y trouverez aussi les étiquettes porte-manteaux.

L’abécédaire à construire à commander (19 euros)

Editions Maternailes

Publié par

Christine

auteure de Maternailes.net

58 réflexions au sujet de « Rentrée en maternelle »

  1. Bonjour!
    Tout d’abord MERCI! merci pour ce blog très très enrichissant! et bravo!
    Je suis enseignante en tps ps depuis la semaine dernière après 8 ans de cm. Je n’ai jamais fait de maternelle… mais une chose est sûre à la suite de la lecture de votre blog: c’est que je veux faire la même chose. c’est ainsi que j’imaginais ma classe de maternelle. Bon par contre depuis lundi dernier je n’ai pas réussi à avoir un semblant de ce que je voulais réellement ( ils déménagent tout, n’écoutent pas, pleurent…) mais vous me redonnez confiance. Alors je tenais à vous dire merci.
    Par contre j’ai quelques petites questions qui ont sûrement du être posées avant (désolée je n’ai pas eu le temps de tout lire) c’est: une fois le travail en atelier dirigé ou autonome terminé, les enfants font quoi et où (en attendant que les autres terminent et que l’on ramasse les cartes)? ils repartent dans les coins jeux? ils attendent?
    et ensuite: comment faites-vous si trop d’enfants viennent à l’atelier dirigé? ou à l’atelier autonome? vous leur dites d’attendre?
    Voilà pardon de vous embêter avec mes questions. mais sachez que vous faites un très beau travail. et une nouvelle fois merci.
    Virginie

    1. Bonjour Virginie,

      Bon par contre depuis lundi dernier je n’ai pas réussi à avoir un semblant de ce que je voulais réellement ( ils déménagent tout, n’écoutent pas, pleurent…)

      Nous avons les mêmes élèves 😉

      une fois le travail en atelier dirigé ou autonome terminé, les enfants font quoi et où (en attendant que les autres terminent et que l’on ramasse les cartes)?

      Tous les enfants ne sont pas en atelier en même temps.
      Il y a toujours des élèves aux coins jeux ou des élèves qui se promènent dans la classe pendant que d’autres « travaillent » sur les tables (ou parfois au mur, au sol). Il y a toujours des petits curieux qui observent ce qui se passe aux ateliers avant de s’engager, notamment des enfants qui n’ont pas encore la culture scolaire (en maternelle, quoi de + normal ! )
      Mon travail en début d’année est de rendre cette ruche agréable à vivre :
      apprendre à jouer discrètement, à respecter les autres (non, on ne dit pas « ta gueule » à l’ATSEM), à partager l’espace ou le matériel, à se passer petit à petit de Maman, Papa, à se passer de l’adulte, à s’inscrire à un atelier, à se déplacer (sans courir, sans monter debout sur les bancs ou sur les copains). Tous ces apprentissages demandent une présence forte de l’adulte, les ateliers ne peuvent être qu’autonomes en début d’année.

      Pour revenir à tes questions, quand il n’y a plus de place à un atelier et bien… les enfants font ce qu’ils veulent, ils sont maitres de leurs mouvements. Certains attendent à la table en observant (c’est souvent le cas). D’autres vont ailleurs, dans les autres espaces de la classe, des espaces qui offrent, par leur aménagement, par la rencontre des autres, une foule d’apprentissages informels, de situations problèmes à résoudre, de mondes à imaginer, créer, sans la présence de l’adulte.

      Je ne connais pas bien la TPS/PS, je crois que c’est une classe difficile mais surement très enrichissante.
      Au plaisir

  2. Un grand merci pour cet article sur la rentrée en maternelle et surtout pour le ton qui sonne si juste !
    Je viens de faire ma rentrée en ps et ms et j’appréhendais un peu car la dernière en ps remontait à… 1987 ! En effet, après plusieurs années en primaire, je reviens vers la maternelle et la lecture d’un blog comme le vôtre, a quelque chose à la fois d’enrichissant et de rassurant, alors merci beaucoup !

    1. Merci beaucoup pour ce message 😉 Je sais combien la période est dense, c’est gentil d’avoir pris le temps de le poster.
      Je le garde au chaud pour les jours de blues.
      Au plaisir

  3. Bonjour
    Je suis T1 et je viens d apprendre que j ai une classe à moi de 6ms et 20gs…beaucoup de fierté mais d angoisse.. du coup c est dans 4 jours vu le timing que me conseillez vous de mettre en place en priorité pour cette rentrée quels ateliers ?

    1. Bonjour Amele,
      « vu le timing que me conseillez vous de mettre en place en priorité pour cette rentrée quels ateliers ? »
      Impossible de vous répondre : ça dépend de votre classe, du matériel, des effectifs…
      Et je ne connais pas cette configuration.
      Vous trouverez plein d’idée (plus de 500) sur le répertoire de brevets :
      http://maternailes.net/brevet2/

      Bonne rentrée

  4. Voilà, je me retrouve à lire vos lignes après un passage sur le site du café pédagogique. Et, comment dire… cela m’apaise beaucoup !
    J’amorce ma rentrée avec un poste de déchargeant un peu particulier puisque je complète seulement une personne, sur toute la semaine ! Une classe à moi, en étant seulement T2 ! Oui mais c’est de la maternelle. Autrement dit, pas ma grande passion… Aïe !
    Heureusement, l’année passée, deux quart-temps en TPS/PS et PS/MS m’ont aidée à me construire et à voir ce qui me plaisait vraiment. J’ai compris que la maternelle, c’était la répétition, les pleurs… mais aussi prendre son temps, avancer tranquillement. Un bastion du « slow », en quelque sorte !
    Je me force donc à m’apaiser, à prendre les choses comme elles viendront cette année. Pour que ces petits (PS) se sentent bien à l’école, aient envie d’y revenir, de travailler et de jouer avec leurs camarades.
    Merci pour vos bonnes idées 🙂

  5. Bonjour,
    Je suis pes en maternelle, en quart temps avec des ms-gs. J’avoue être perdue… J’ai préparé la première journée mais en lisant votre article je me demande si ce n’est pas trop… 4 ateliers (dirigé, semi dirigé et 2 libres) qui tournent dans la journée m’auraient permis de voir tout le monde, mais je vais peut être laisser ça pour plus tard en attendant de faire connaissance avec mes élèves… Qu’en pensez vous?
    Merci en tout cas pour votre partage qui est pour moi une vrai bouée de sauvetage.

    1. Bonjour Jessica et bienvenue chez les maternaux, c’est passionnant 😉

      « J’ai préparé la première journée mais en lisant votre article je me demande si ce n’est pas trop… 4 ateliers (dirigé, semi dirigé et 2 libres) qui tournent dans la journée m’auraient permis de voir tout le monde, mais je vais peut être laisser ça pour plus tard en attendant de faire connaissance avec mes élèves… Qu’en pensez vous? »

      Ça me semble tendu, en effet, pour la rentrée. Je ne prévoirais que des ateliers autonomes pour faire connaissance et poser le cadre.
      Merci pour ton message et bonne rentrée

  6. Bonjour
    tout d’abord un très grand merci pour cette approche, à la fois rigoureuse et respectueuse des enfants, merci pour ce partage.
    Je souhaiterais un renseignement, les enfants possèdent-ils plusieurs etiquettes prenom pour les ateliers?
    Je m explique si un enfant a fini un atelier autonome, il glisse son étiquette dans la boite. Comment s’inscrit-il ensuite aux autres ateliers? Y a t il un lot d’étiquettes a chaque table?

    1. Bonjour,
      Il n’y a qu’un jeu d’étiquette : celui des étiquettes présence.

      si un enfant a fini un atelier autonome, il glisse son étiquette dans la boite. Comment s’inscrit-il ensuite aux autres ateliers?
      Il doit attendre que tout le monde ait participé à un atelier avant de pouvoir en faire un second.
      Quand il n’y a plus d’étiquette présence dans le tableau, je vais de table en table ouvrir les boites. Je vérifie que les enfants ont bien coché leur travail et je vérifie aussi si leur participation a bien été effective. Parfois, je leur demande de revenir, j’en profite pour organiser de mini-bilan avec ceux de l’atelier. Puis je replace toutes les étiquettes et une seconde rotation d’atelier démarre.
      Plus d’info ici
      http://maternailes.net/pratiques/inscription/inscription.html#chap2

      Au plaisir
      Christine

  7. Super article, après 8 ans de CP je me pose la question l’an prochain de me lancer en maternelle, les blog et surtout le tien me donne vraiment envie !!
    Je me pose une question, je vois souvent que pour la pâte à modeler on prend une photo pour garder une trace, tes petites ardoises sont super, du coup il y a le nom de l’enfant dessus ? A quelle fin demandes tu de déposer sur ton bureau ? et d’ailleurs qui rangent ensuite et quand ? merci de ton éclairage.

  8. Bonjour,
    Je prépare le concours de professeur des écoles et je me sens un peu perdue en ce moment, c’est pourquoi j’aimerais vous faire part d’une de mes interrogations…En me renseignant sur Internet (sur le programme, les cours destinés aux classes de maternelle), je suis interloquée de ne pas trouver de « manuels précis » de toutes ces activités que vous illustrez à merveille sur votre blog!
    Je pensais vraiment (naïvement sans doute) qu’il existait des manuels comme cela peut exister en histoire (et qui explique exactement de quelle période l’année scolaire va traiter).
    J’ai l’impression qu’en maternelle, à part les grands principes « voilà les savoirs à enseigner », il n’est pas communiqué la méthode préconisée, les moyens à utiliser (ou tout du moins des exemples comme des chansons?des histoires?des jeux? des matières?…)
    Je comprends qu’il s’agit d’apprentissages ludiques et que la part de créativité de l’enseignant peut ainsi s’exprimer librement mais pour des débutants je trouve cela assez déstabilisant de n’avoir aucun exemple si ce n’est grâce à des professeurs comme vous qui partagez vos savoir-faire.
    J’en arrive à ma question…Me confirmez-vous ces constats, à savoir qu’ils n’existent pas aujourd’hui de référentiel officiel sur les méthodes à appliquer? Avez-vous déjà eu ce ressenti d’autres professeurs débutants? Je vous remercie par avance pour votre retour et vous félicite pour votre belle et généreuse initiative! Votre blog est précieux! Merci Cordialement,

  9. Merci…
    Cela fait plusieurs années que je fonctionne comme vous (grâce à vous) et j’aime de plus en plus mon métier. Alors, merci d’exister et d’avoir un jour décidé de partager…

  10. Je viens souvent vous lire et très souvent vous relire. J’ai besoin des piqûres de rappel de vos articles pour pouvoir commencer chaque nouvelle année en GS/CP. Merci pour tout le réconfort que vous me procurez. Bonne rentrée.

  11. Bonjour,
    Après avoir visité votre site à plusieurs reprises, je prends en fin le temps de vous adresser ce message. D’abord, merci. J’ai repris la maternelle après plusieurs années de primaire, et j’avoue avoir eu un choc de voir que c’était déjà du « mini-primaire » tant il y avait de fiches et vu comme c’était cadré. je n’avais pas assez de recul et d’expérience pour pouvoir ruer dans les brancard. Mais après avoir vu ce que vous faisiez, je me dis qu’une autre voie est possible. Ma collègue est prêtre à me suivre; le changement, c’est pour cette rentrée.
    Je me pose malgré tout beaucoup de questions.
    1/Votre journée commence par l’accueil, les enfants investissent les coins jeux et les tables. Pour installer et ouvrir vos ateliers, vous allez sur une table, invitez à ranger et présentez l’activité à ceux qui sont intéressés ? Peut-être l’avez-vous déjà expliqué…
    2/La structure de notre école fait que l’une ouvrirait ses ateliers juste après l’accueil, et l’autre commencerait par un peu de motricité après l’accueil. Dans ce cas, quand on revient en classe, comment s’y prendre ? Faire un mini regroupement avant d’ouvrir les ateliers?
    J’ai oublié de préciser que nous avions chacune une classe de TPS/PS.
    3/ Les enfants pointent le nombre de passages qu’ils ont fait dans l’atelier. Est-ce mis en place dès la première période ou ne font-ils qu’une fois pour commencer ?
    3/ Pour finir, une fois le »temps » imparti à ce moment d’ateliers écoulé, vous fermez les ateliers un à un et amenez à ranger. Une fois qu’ils l’ont fait, que font les enfants ? Vont-ils au coin regroupement ?

    Voilà, il me semble vous avoir tout dit.
    Encore merci de nous prouver qu’une autre vision de la maternelle est possible.
    Il ne nous reste plus qu’à souhaiter que nos atsem vont supporter le choc du changement ! ( la vôtre pourrait nous en dire plus).
    Amicalement
    Minipious

  12. BONJOUR

    je vais avoir à la rentrée des ms-gs; j ai eu ce niveau l annee dernière sur une moitié de l année à peine et ça s est très mal déroulé (enfants difficiles; niveau nouveau après 13 ans d élémentaire; enfants en très bas age à la maison à gérer en plus… si bien que j ai perdu pied très vite. le modèle classique a montré ses limites très rapidement surtout pour les moments de passation de consignes en grand groupe; j’aimerais essayer votre démarche mais tt me parait encore bien confus. s’il fallait quelques grandes lignes à respecter pour commencer avec une telle démarche , ce seraient lesquels? merci

    1. Bonjour,

      s’il fallait quelques grandes lignes à respecter pour commencer avec une telle démarche , ce seraient lesquels?

      Difficile, le chapitre autour des rouages de l’organisation de la classe apporte des réponses.
      J’ajouterais :
      Faire de l’école un lieu agréable
      Imaginer l’école comme le lieu des enfants.
      Aménager l’espace en conséquence, avec des coins jeux, des coins calmes, livre, table de dessin… Oui, ça demande du matériel.
      Se concentrer d’abord sur le respect de ce lieu et le respect des autres. Il faudra y revenir souvent.
      Apprendre par soi-même
      Laisser les enfants s’engager dans les ateliers proposés, accompagner ceux qui ne viennent pas spontanément et qui ont peut-être plus besoin de nous. Observer les enfants, être à leur écoute pour adapter ces ateliers à leurs compétences et comprendre leur éventuelles difficultés ou ennuis.
      Une communication spécifique
      Echanger le plus souvent possible en tout petit groupe, voir en individuel, la communication collective n’est maitrisée que par un certain profil d’élève, elle constitue un mode de sélection (seuls certains enfants ont accès à la consigne en classe entière.)
      Etre professionnel
      Enseigner est une aventure, une recherche appliquée qui évolue chaque année avec nos nouveaux élèves.
      « Dans un métier de l’humain plus encore que dans tout autre, chacun fait de son mieux, sans garantie permanente de réussite, que l’échec ne manifeste pas nécéssairement une incompétence, mais la résistance du réel à l’action éducative. »
      Philippe PERRENOUD
      Mission impossible
      Avec trente élèves, ou une classe rikiki, ou très peu de matériel, tout cela est souvent impossible à mener.

      Au plaisir

  13. Mon dernier est entré en PS, cela a été difficile au début (cris, pleurs…), ensuite cela est rentré dans l’ordre, il était même content d’aller à l’école. Mais en discutant avec sa maîtresse ce matin, j’ai appris qu’il était plutôt violent avec ses camarades (morsures, claques…) et ce n’est pas arrivé qu’une fois… J’avoue être complètement anéantie par cette annonce….Que faire ?
    Merci de vos conseils.

    1. Difficile de vous répondre à distance.
      En parler avec l’enseignant, tenter de comprendre ce qui génère ce type de comportement. Si c’est possible. Et bien sur, l’interdire.

      Bonne continuation.

  14. Bonjour Christine,

    Après plusieurs années d’hésitation je me lance cette année dans le système d’inscription avec entrain et … mille questions !!!
    Notamment en ce qui concerne les ateliers en autonomie. Comment vérifier le travail des élèves ? Par exemple pour la pâte à modeler, chaque enfant a une ardoise à son nom. Est-ce vous qui donnez l’ardoise à chaque enfant ou l’enfant va-t-il chercher son ardoise de manière autonome ? Est-ce possible en début d’année ?
    Les élèves ont-ils aussi une barquette nominative pour d’autres types de travaux (ex : déchirer du papier, réaliser une construction …). ? Leur donnez-vous quand ils s’inscrivent ?
    Comment réalisez-vous la « rotation » entre deux moments d’inscription ? Quand les premiers ont fini et rangé leur travail sur le bureau du travail fini, mis l’étiquette dans la boîte, les élèves qui souhaitent alors s’inscrire prennent-ils le matériel de manière autonome ou doivent-ils attendre que la maîtresse se soit libérée pour représenter l’atelier ?
    Je ne sais pas si je suis très claire …
    Merci beaucoup pour votre site qui est une vraie mine d’or !

    1. Bonjour Mélanie,

      Merci pour ce message,

      Est-ce vous qui donnez l’ardoise à chaque enfant ou l’enfant va-t-il chercher son ardoise de manière autonome ? Est-ce possible en début d’année ?

      En début d’année, je donne aux petits une ardoise à chacun et j’écris leur prenom sous leurs yeux au feutre effaçable. Puis dès qu’ils sont capable de reconnaitre leur casier, une ardoise à leur nom y est rangé. Ils vont la chercher eux même.

      « Comment réalisez-vous la « rotation » entre deux moments d’inscription ? Quand les premiers ont fini et rangé leur travail sur le bureau du travail fini, mis l’étiquette dans la boîte, les élèves qui souhaitent alors s’inscrire prennent-ils le matériel de manière autonome ou doivent-ils attendre que la maîtresse se soit libérée pour représenter l’atelier ? »

      Ça dépend vraiment de l’atelier. S’ils sont capables de gérer leur matériel seul il est à disposition sur la table, sinon, il est en retrait.

      Bonne continuation

  15. bonjour !
    et bien me revoilà en effet, après la fabrication des mes premiers brevets, une question me vient …. comment suivre le travail des élèves ? je crois avoir saisi comment vérifier leurs passages dans les ateliers (d’abord en les notant puis eux tout seuls dès que possible), mais quid de leurs réussites? ils ont leur brevets dans leur cahier certes mais une synthèse me parait nécessaire … je ne suis pas capable de me souvenir pour chacun où ils en sont …et je t’avoue hésiter quand à la présentation du document … fais-tu une sorte de tableau pour savoir qui a atteint quel niveau pour chaque brevet ? pour chaque compétence ? ou autre chose ? certaines (certains ? ) ont-ils testé différentes façons de synthétiser tout ça pour la trentaine d’élèves que nous avons ???
    Merci d’avance de vos éclairages
    Anne

  16. Bonjour et merci pour le partage de votre travail !
    Après 10 ans en élémentaire, j’ai souhaité me lancer en maternelle. après 1 année de fonctionnement classique (groupe d’animaux et rotations d’ateliers) je n’en pouvait déjà plus alors j’ai essayé avec mes MS/GS les fiches de suivi que les enfants rangeaient dans un classeur …. ce qui m’allait beaucoup mieux même s’il restait beaucoup de points à revoir…. après deux années comme ça, je déménage et me retrouverai dans quelques jours avec des PS/MS …. et l’envie d’aller plus loin dans cette démarche pour l’enfant … d’où ma (re)venue sur votre site…. que j’adore ! Après avoir seulement utilisé votre logiciel d’écriture, j’ai envie d’aller plus avant et de me lancer complètement …. mais je n’arrive pas à visualiser la gestion matériel des brevets… Pouvez vous m’aider svp?
    Les élèves collent-ils les brevets dans un cahier ?ou bien est ce l’adulte? à quel moment? si il n’ont pas validé tous les niveaux (et cela me parait logique ) comment le conserver à portée de main ? si il est collé dans un cahier comment le retrouver et l’utiliser sur la table d’activité? comment les enfants savent-ils où ils en sont de leurs brevets ? Bref je suis toue perdue et paniquée à l’approche de la rentrée que je ne veux pas démarrer autrement mais pas de travers non plus….
    Merci d’avance pour votre aide

    1. Bonjour Anne,

      « Les élèves collent-ils les brevets dans un cahier ?ou bien est ce l’adulte? « 

      L’Atsem les colle dans le cahier lorsque l’activité est terminée.
      C’est à dire, lorsque l’atelier ne présente plus de marge de progression pour les enfants.
      Soit parce que ça ne les interesse plus (faut passer à autre chose).
      Soit parce qu’il me semble que tous ont donné leur maximum.
      Suis-je claire ?

      « Si il n’ont pas validé tous les niveaux (et cela me parait logique ) comment le conserver à portée de main ? « 

      Tous n’ont en effet pas validé les même niveaux au même moment sur les brevets. C’est le principe des ateliers échelonnés.
      Dans le meilleur des mondes, il faudrait les garder à portée de main pour les valider le moment venu.
      MAIS :
      – Nous avons trop d’élèves pour ce type de gestion (en tout cas je n’y arrive pas)
      – Les enfants ont souvent envie de passer à autre chose. On travaille la même compétence sur un autre support, avec un autre brevet. En numération par exemple, il y a mille façons de travailler les quantités.

      Le brevet est pour moi un instantanné d’un moment de l’apprentissage : voilà ce que je sais faire, voilà ce qui me reste à apprendre aujourd’hui.
      D’autres brevets vont prolonger ce moment tout au long de l’année, montrer son évolution.

      « si il est collé dans un cahier comment le retrouver et l’utiliser sur la table d’activité? »

      Pas assez de place dans ma classe et avec mes effectifs pour manipuler un cahier de brevets en plus du matériel sur les tables.

       » comment les enfants savent-ils où ils en sont de leurs brevets ? »
      En milieu de MS et en GS, les brevets en cour sont rangés dans des pochettes. Ils vont les chercher de façon autonome. (Cf Vine)
      Avec les PS, nous gérons avec eux. Un moment de langage autour du brevet, du métier d’élève. Précieux.

      « Bref je suis toue perdue et paniquée à l’approche de la rentrée que je ne veux pas démarrer autrement mais pas de travers non plus…. »
      Je comprends. La rentrée me tarde et m’effraie en même temps. Comme à chaque fois.
      A ta place, j’essaierais d’introduire les nouveautés une par une et de prendre le temps du tâtonnement pédagogique, le temps que les enfants se repèrent aussi.
      De toute façon, les rentrées sont toujours cafouilleuses 😉

      N’hésite pas à passer par là (et à me tutoyer : entre collègues 😉 )
      A+
      Christine

      1. Mille mercis Christine pour ta réponse éclaire et claire !
        Merci aussi pour le lien vers les vidéos de ta classe qui m’ont autant fait rêver et qu’espérer , mais qui ont aussi et surtout poser des tas de choses qui me tourmentaient encore cette nuit !
        Il ne me reste qu’à croiser les doigts et à espérer que la mayonnaise prenne dans ma classe de PS/MS car j’ai déjà fait un grand pas vers une  » classe autrement » l’an passé et je ne me vois pas faire marche arrière et revenir à un fonctionnement « classique »… j’espère aussi que mon atsem va adhérer….
        à très bientôt et encore merci mille fois pour tout
        Anne

      2. Bonjour et un grand merci pour toutes ces ressources!!!!!

        A la rentrée,j’aurai un 14CP et 7 MS.Ce double niveau avec l’exigence d’apprentissage de la lecture pour la grande majorité des élèves me pose la question de savoir comment faire vivre une réelle année de MS aux 7 autres.Je me demande si je mets en place des ateliers pour 7 élèves car la salle est très petite….
        Comment accueillir ces MS avec bienveillance tout en garantissant un cadre de travail calme aux CP?
        Si tu as des idées….merci encore.

        sonia

        1. Bonjour Sonia,
          personnellement je privilégierais une approche Montessori (ateliers de manipulation individuels, et d’apprentissages par 3 ou 4 pendant les moments où les CP sont en autonomie) en exigeant un calme absolu à tout moment de la journée. Ils se défouleront en récréation, mais si les ateliers les motivent tu ne devrais pas avoir trop de problème.
          Bon courage!
          Amicalement,
          Claire

          1. Merci Claire,cependant pourquoi quand les cp sont en autonomie….je ne comprends pas…
            Pour information,je n’ai jamais fait de maternelle…et n’ai eu des cp que une année.
            Je pensais bien à des ateliers Montessori mais justement pendant que les cp sont avec moi.Je compte aussi utiliser vers les maths et vers la phono de accès.

            Belle soirée.

            sonia

  17. Bonjour Christine,
    Cela fait maintenant 3 ans que j’enseigne en maternelle et que j’ai adopté ton fonctionnement, je me régale… Et j’essaye d’orienter mes collègue vers ton site!
    L’année dernière, j’ai investi dans le fichier Catégo mais après avoir essayé plusieurs fonctionnements, je n’ai pas persévéré… Cette année, j,aimerais réessayer car je suis persuadée de son grand intérêt. Pourrais-tu me dire comment tu arrives à faire fonctionner ça en regroupement? Suis-tu la progression du fichier? Merci beaucoup, pour tout!!!

  18. Bonjour Christine,
    Je suis cette année T1, sur 3 écoles avec des petites sections en REP+ : rentrée plutôt difficile…
    J’ai donc des petits élèves qui « partent de loin », (voire très loin…)
    Ce fonctionnement me parait vraiment approprié et je vais essayer de le mettre en place pour la période 2.
    Par contre, je ne vois pas du tout de solution pour leur faire cocher leur prénom à chaque passage vu qu’ils ont déjà du mal à se reconnaître sur leur étiquette photo…Le faire moi-même ou essayer de mettre une fiche avec les photos et prénoms? Ca me paraît un peu grand/encombrant sur la table…
    As-tu déjà rencontré ce problème?
    Merci!

  19. Bonjour !
    J’aimerais savoir comment se gère le rassemblement en ce début d’année : faut-il obliger tous les enfants à y participer ? Comment faites-vous pour lire une histoire ? Si je lis lui montre les images, ils se dissipent aussitôt. Si je lis sans avoir le livre devant mais en leur montrant les images, j’ai un peu peur qu’ils ne fassent pas de lien : la maitresse lit mais elle n’a pas de texte sous les yeux…
    Merci en tout cas, vraiment, pour ce site et l’aide précieuse qu’il m’apporte. Je peux encore croire que je trouverais une solution pour gérer mes 30 PS !

    1. Bonjour Claire,

      Je suis mal placée pour te répondre, je n’ai jamais enseigné dans un cour simple et l’enseignant de 30 PS devrait, selon moi, obtenir la palme académique tellement le challenge est difficile ! Si, si 😉
      J’ai la chance d’avoir pour moitié généralement, des MS/GS qui sont déjà élèves et cela aide beaucoup.

      Pas de solution à t’apporter.
      Le regroupement collectif en PS est difficile à mener. Le rendre le plus bref possible dans tes conditions d’enseignement. A 30, on n’enseigne pas tous les jours.
      De la patience.

      @micalement

  20. Quel travail, quel partage ! Merci merci merci…

    Comme toi cette année PS-MS mais à 25, beaucoup de pleurs, de cris de grand n’importe quoi déprimant.
    Mieux cette deuxième semaine mais demain ? Déjà trois ATsems qui se succèdent car la mienne est absente, ça n’aide pas ! Bon courage à tous / toutes

  21. Bonjour Christine,

    Je viens de découvrir votre site et ce que vous partagez est très intéressant ! Merci.

    Une question : l’idée du cahier journal en ligne. Je suis curieuse de la façon dont vous l’avez créé, avec quel outil ? et comment est lié votre semainier à votre cahier journal ?

    Merci et bonne semaine

    1. Bonjour Hélène

      « L’idée du cahier journal en ligne. Je suis curieuse de la façon dont vous l’avez créé, avec quel outil ? »

      C’est une page ancienne, 2008 je crois. J’utilisais publisher pour faire mon semainier et j’exportais en html. Pas très joli mais rapide.

      et comment est lié votre semainier à votre cahier journal ?

      C’est la même chose 😉

      Bonne fin de WE

  22. Je suis contente de tomber sur un blog comme celui-ci. Je suis professeur stagiaire en TPS/PS et complètement dépassée 🙁 Recevoir son affectation 2 jours avant la rentrée c’est dur à gérer!!
    Comme je partage ma classe avec une titulaire nous nous sommes reparti les ateliers et j’ai beaucoup de mal à m’organiser ou à trouver des idées!! Alors je ma permets de m’inspirer de vos travaux et si vous avez des conseils … je suis preneuse!
    Merci encore et j’espère un jour pouvoir présenter un travail aussi bien que vous 🙂

    1. Bonjour Marine,

      Je suis professeur stagiaire en TPS/PS et complètement dépassée 🙁 Recevoir son affectation 2 jours avant la rentrée c’est dur à gérer!!

      Sous Peillon, il me semble que les enseignants de TPS devaient être des enseignants volontaires et recevraient une formation. Dommage que cette annonce en soit restée une.

      Alors je ma permets de m’inspirer de vos travaux et si vous avez des conseils … je suis preneuse!

      C’est l’esprit du site : s’inspirer, partager… Par contre, je ne suis pas experte en TPS. Les PS me semblent déjà si difficiles !
      Tu trouveras peut-être plus d’infos sur le site d’Isa http://www.ecolepetitesection.com/ et auprès de la communauté très riche et solidaire qui l’entoure.

      @micalement

  23. Merci beaucoup. hier soir j’étai démoralisée après ma rentrée avec mes 22 PS. ça pleurait dans tous les sens, ça hurlait, ça se sauvait…. Pouh lala, c’était dur pour eux mais pour moi aussi. Je me suis demandée ce que je faisais là! Une ATSEM qui s’éclipsait tout le temps pour faire je ne sais quoi….Et puis hier soir, j’ai lu ce blog. ça m’a redonné du courage. Je me suis dit qu’ailleurs aussi il y avait des pleurs et des cris. Et en lisant quelques page de ce blog, je me suis dit que même s’ils étaient petits, les laisser jouer sans consigne particulière pur les habituer à la classe tout comme visiter l’école n’étaient sans doute pas de bonnes idées. Alors ce matin, j’avais préparé du collage, une chanson, une histoire, de l’EPS et hop, les pleurs ont très vite cessé. C’était très intéressant. Je me suis assise à une table avec 3 pots de colle et quelques pinceaux de colle et hop ils sont presque tous venus voir et s’intéresser à ce que je leur proposais. Waouh!!!!! J’ai gagné leur respect! Quant à l’ATSEM, elle n’est jamais venue voir si j’avais besoin. Abonné absent! Mais en rentrant de récré mes tables étaient nettoyées donc elle était passée.
    Merci beaucoup car hier soir j’était prête à démissionner. Si si si j’ai regardé plein d’offres d’emplois!!!!!
    Par contre, je crois que je vais avoir un sacré souci avec l’ATSEM. Car elle est fuyante et n’a pas envie de travailler. Je pensais compter dessus. Mais apparemment ici, ça ne se fait pas. On verra si on peut faire évoluer tout ça, sinon, pas grave, je m’adapterai.
    Encore merci.

    1. Bonjour Chris,

      Merci pour ce message. Voilà qui me donne des ailes.
      Dommage qu’on ne soit pas plus formé à la maternelle ! C’est juste normal ce chaos des premiers jours, premières semaines.

      Ce qui l’est moins, c’est que tu sois seule à gérer tes 22 élèves.
      Même pour le peri-scolaire, ils n’osent pas proposer ce taux d’encadrement hallucinant : un adulte pour 22 !
      Explique tranquillement à ton ATSEM que tu veux qu’elle reste dans la classe, que tu as besoin d’elle H24.

      Bonne fin de semaine
      @micalement

    2. je suis touchée par ce que tu racontes de ta rentrée. Je me reconnais un peu dans tout ça..et pourtant ça fait plus de 20 ans que j’enseigne. Le site de Christine est parfois vraiment une bouée pour repartir du bon pied ! j’adore mon métier, mais j’avoue que cette rentrée a été très rock’n’roll: 30 PS/MS/GS , un cas difficile (dys, comportement…) et l’attente d’un petit enfant autiste, qui n’a pas encore pu intégrer l’école parce que l »avs n’est pas encore nommée…. 13 petits qui courent, pleurent, trépignent ….7 filles pour 23 garçons , ça remue un max !! ….et moi qui ai décidé de me lancer à cent pour cent dans la démarche des brevets…
      mon aide maternelle par contre est une perle… elle me seconde à chaque minute, et je dois lui rendre hommage…sans elle je crois bien que j’aurais rendu mon tablier ce matin !
      Nous exerçons un métier magnifique (..si si j’ai toujours la foi .. malgré les années…) et c’est à chaque fois un nouveau défi à relever….
      merci à vos témoignages, au super boulot de Christine (je recommande ses publications que je viens de recevoir) qui me permettent de repartir tous les jours du bon pied et de ne pas se sentir seule …. la solidarité n’est pas un vain mot …
      bonne route à tous !

      1. Merci encore pour ton message, Marie-Jeanne 😉
        Et oui : Nous exerçons un métier magnifique (..si si j’ai toujours la foi .. malgré les années…) et c’est à chaque fois un nouveau défi à relever….

  24. Merci pour ce blog. Au bout de 4 années en maternelle PS/MS, je vais me lancer dans votre organisation des ateliers… Bonne rentrée à tous.

  25. Merci (encore une fois, cette fois sur ton site et non par mail 😉 ) pour tous ces détails !
    Je me lance, première rentrée, besoin d’explications, de conseils, et d’être un peu rassurée aussi ..!
    Plein d’idées dans la tête, un fonctionnement qui correspond très bien à ma façon d’envisager mon (nouveau) métier ! =)

  26. Un grand merci pour tout ce partage. Cela fait plusieurs années que je consulte votre blog sans trouver l’energie, ni la conviction sans doute, pour me lancer dans l’aventure de cette nouvelle organisation.
    Je suis prête aujourd’hui. Alors je lis, je relis,je prends des notes, je consulte mes anciennes notes.Mon cerveau est littéralement en ébullition et j’ai hâte de mettre tout ceci en pratique!

  27. Merci beaucoup Christine pour le précieux partage de tes pratiques! Je suis pourtant en maternelle depuis de nombreuses années mais ton blog m’aide vraiment à me renouveler !

  28. bonjour
    merci pour cette nouvelle organisation des ateliers que je vais mettre en place dès la rentrée.J’aurai aimé avoir un emploi du temps vierge sur le modèle du votre; vous est-il possible de m’en transmettre un.
    ET SURTOUT BONNE RENTREE
    Une collègue du territoire de Belfort
    Annick T

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *