Dans la classe d’Emmanuel

Emmanuel partage ici l’organisation qu’il met en place dans sa classe à niveaux multiples (TPS PS MS et GS) . Chouette !Pour en savoir plus :  son site,  son compte twitter. Merci Emmanuel 😉

« Un jour je me suis mis en tête de chercher un mode de fonctionnement stable, cohérent et souple pour ma classe multi-niveau de maternelle (TPS PS MS cette année, les mêmes avec les GS l’an passé). Et je suis tombé sur les travaux de maternailes. La page qui concerne les inscriptions aux ateliers particulièrement.
J’ai adapté toutes ces belles idées et voici les grandes lignes de ce que j’ai mis en place dans ma classe.

 Fréquence et durée :

3 fois par jour, les enfants sont « libres » dans un univers de 4 à 8 ateliers que j’impose.
Chaque temps d’ateliers libres durent environ 15 minutes. Une fois lors de l’accueil du matin, une autre après les ateliers dirigés, une enfin l’après-midi.

Organisation :

Chaque atelier est identifiable à une boîte, une table, des chaises.
Les enfants ont une étiquette aimantée et la pose sur ces boîtes pour marquer leur désir de travailler à une tâche particulière. Dès la Moyenne Section, ils inscrivent un trait de présence face à leur prénom sur une liste présente dans ou sur la boîte.
L’ATSEM ou moi aidons les PS à en faire de même. Le prénom n’est pas associé à une couleur ou un signe ou un dessin sur ces listes : on trouve le prénom grâce aux lettres et à la position sur la liste.
Cela permet de garder une trace collective : qui a fait quoi ? Qui n’est jamais venu ? Qui vient trop ? Cela implique de ne travailler que le prénom et les lettres qui le compose, au quotidien.

Les consignes de travail sont inscrites en haut des listes sur chaque table d’atelier. Ces listes sont changées régulièrement par l’enseignant (moi) qui les stockent dans son cahier journal.

Rôle des adultes :

ordimaternEn tant qu’enseignant, je prépare la progressivité des ateliers et en reste le maître (je les ouvre, les ferme et les fais évoluer à ma guise). L’ATSEM et moi guidons et aidons au choix. Les enfants sont libres de choisir, mais ils DOIVENT s’installer à un atelier et faire ce qui est demandé. Quand ils ne veulent vraiment pas, il y a les ateliers perpétuels comme la BCD, le coloriage, le dessin au tableau à craie, la construction libre, l’ordinateur…
Enfin, toutes les semaines, j’évalue les évolutions et les réussites des élèves. Je tiens à jour un tableur excel sur mon PC perso pour noter ces réussites. Chaque élève peut à tout moment m’appeler pour me montrer une réussite. Nous pouvons signifier cette réussite à toute la classe ou à un groupe d’élèves proches en attirant leur attention un instant. S’il le désire ou si je considère que cela vaut le coup, l’enfant prend en photo sur tablette ou smartphone et il publie sa production sur le compte Twitter de la classe (@materspb).

Fin sonore :

Un son d’instrument (tambourin puis xylophone puis autre percussion puis flûte…) produit par un enfant sonne la fin des ateliers libres. Les élèves ne doivent pas courir dans tous les sens. Ils l’ont fait le jour de la rentrée puis ils ont saisi qu’il faut ranger chaque atelier. Comme le disait une collègue, la classe a pris un rythme de travail calme et serein, jusqu’au rangement.

 Je ne donne pas plus de détails ni de photos, car comme je l’ai dit à plusieurs personnes, je suis en phase de tâtonnement et je me garde la primeur du détail de mon organisation sur peliens.jimdo.com ; mais je partagerai ^_^ « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *