Les petits livres A4

A partir d’une feuille de papier A4, on peut construire un petit livre grâce à un pliage astucieux. Ce format m’a inspiré des petits livres à construire qui s’inscrivent dans différents domaines d’apprentissages.

  1. Petit poisson blanc
  2. Le chapeau de sorcière

1. Petit poisson blanc (PS/MS)

Jouer avec les personnages de « Petit poisson blanc »

Apprendre à coller (PS et MS volontaires)

photo

Construire son petit livre

Remarques

Les enfants de petite section sont devenus progressivement autonomes à cet atelier et ont réalisé les dernières pages  tout seuls ! En octobre, ils sont parvenus à suivre la consigne jusqu’au bout : 
– trier des petits papiers d’une couleur 
– les coller dans un espace déterminé (Niveau1). 
C’est une prouesse ! Si si 😉 . 
Lors des premières séquence, certains collaient n’importe où des papiers pris au hasard, d’autres les empilaient méthodiquement les uns sur les autres au même endroit. Les aficionados de la patouille enduisaient leur petit livre de colle,  la table, leur voisin. Un petit trempait le manche du pinceau dans la colle en le tenant par les poils, pendant qu’un autre le pétouillait (son pinceau, pas le voisin). 
Bref : la rentrée avec des petites sections.

Certains moyens ont reconstitué les noms des couleurs, en se référant à une bande dictionnaire (niveau 3 de ce brevet).
D’autres ont demandé à ce que l’on écrive le mot sur leur petit livre, pour n’avoir plus qu’à placer les lettres dessus. Je leur demande de toujours commencer par la première et de suivre le sens de lecture.

Inventer et enregistrer une histoire

Réalisé avec Adobe Voice sur Ipad

Logico des couleurs

Le logico est un petit exerciseur type QCM très apprécié. En retournant la fiche, les enfants vérifient leurs réponses.
Sans boitier, on peut utiliser des pinces à linge.

Exemple d’utilisation avec des pinces à linge :

Atelier d’écriture : MAMAN, PAPA

Avec « Abécécriture »  les élèves écrivent, en fonction de leurs compétences, une lettre, un mot en majuscule ou cursive. Les enfants de moyenne section qui s’en sentent capables commencent à écrire en cursive, dans notre classe.

Marionnettes « Petit poisson blanc »

Marionnettes en bandes platrées

Remarque :
Jouer un spectacle de marionnette est d’une richesse inouïe ! Les enfants travaillent l’air de rien des compétences essentielles à la communication.
Il faut :

  • s’adapter à l’espace de communication
    Dans les échanges de tous les jours, les jeunes enfants nous  parlent souvent de ce qui se passe là-bas, en nous tournant le dos…
    En travaillant le langage et l’espace en même temps au sein du castelet, on aide les petits à progresser dans leur maitrise de la communication orale.
    Apprendre à déplacer sa marionnette au dessus du castelet, de manière à être visible des autres, apprendre à regarder la personne à qui on parle, c’est déjà tout un apprentissage pour les petits.
  • parler de façon compréhensible
    Veiller à sa prononciation, au volume sonore, débit…
  • tenir compte de l’autre
    Placer sa réplique au bon moment comme pour un échange de tous les jours ou l’on doit tenir compte de l’autre, de sa disponibilité pour communiquer correctement. (Ne pas couper la parole…)

Le brevet reprend ces trois graduations dans l’activité, que tous les enfants ne peuvent atteindre. Chacun validera ce dont il a été capable.

Vive les marionnettes !

Sciences, langage et vivre ensemble : Accueillir un poisson

Ce premier document est présenté aux enfants en regroupement : De quoi s’agit-il ? Que signifie la croix ? Pourquoi ne faut-il pas faire comme le garçon ? Que ressent le poisson ? A quoi le voit-on ?
Un bâton de parole circule entre les enfants. Il matérialise la personne qui parle et les aide à respecter le cadre de l’échange collectif.
La phrase « Ne frappe pas sur l’aquarium ! » est lue par l’adulte en fin d’exploration

Un nouvel échange collectif est organisé autour de ce nouveau document.
Après avoir questionné les différentes illustrations, nous cherchons à réunir le matériel pour accueillir un poisson.

Ce parcours est réinvesti sur une fiche individuelle que l’enfant est amené à compléter et commenter. Deux niveaux de difficultés sont proposés.

2. Le chapeau de sorcière (MS/GS)

Ecouter la comptine et échanger

Le chapeau de sorcière

Regarder le texte illustré et échanger

Atelier langage : écoute et cherche

Les enfants écoutent une piste : qu’est-ce que ça raconte ? J’ai souvent été surprise de la compréhension très approximative des enfants, lors de cette séquence !
Quelle est l’illustration qui va avec ce que l’on a entendu ? Ils la sortent de leur barquette et la pose sur la table. Les enfants les plus avancés peuvent chercher le nom du jour de la semaine dans leur barquette.

Construire son petit livre

Logico des jours de la semaine

Atelier d’écriture

Capture d’écran 2013-12-31 à 16.34.52
Capture d’écran 2013-12-31 à 16.34.34

Avec « Abécécriture » et « Ma machine à mots » les élèves écrivent, en fonction de leurs compétences, une lettre, toutes les lettres d’un mot, tous les mots, en majuscule ou cursive.

Les émotions du visage

IMG_4117

Pour donner différentes expressions à notre sorcière, les éléments du visage (bouche, sourcils) sont en mousse, fixés par des scratchs. Nous avons photographié une mise en scène de la comptine en manipulant ces différents éléments, l’occasion d’observer comment se traduisent les émotions sur un visage et de les nommer.

Mieux comprendre ses émotions comme celles des autres permet de mieux communiquer, mieux vivre ensemble.
Nous avons mimé et photographié ces émotions

Capture d’écran 2013-12-28 à 16.58.24

Défi sciences : construire un chapeau

Capture d’écran 2013-12-30 à 11.37.08
Capture d’écran 2013-12-31 à 17.00.53

Des grandes sections « expertes » expliquent le pliage du chapeau aux autres enfants.

Publié par

Avatar

Christine

auteure de Maternailes.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *