Laure : difficultés et renoncements

J’ai effectivement essayé de mettre en place les ateliers échelonnés… Malheureusement…. Je suis en Zep, j’ai une classe de 25 MS.

Les ateliers échelonnés fonctionnaient bien pour les enfants qui sont déjà « entrés » dans le système scolaire : ce sont plutôt les enfants francophones qui ont envie de faire et de réussir et qui par ailleurs sont plutôt en réussite scolaire. Le souci était avec les élèves qui ne sont pas encore « entrés » dans le système scolaire : j’ai quelques élèves qui ne tiennent pas en place, qui n’ont pas beaucoup de temps d’attention et en particulier un élève qui ne veut pas sortir du coin voitures et qui y retourne tout de suite après avoir bâclé son travail !
Voici quand même les expériences que j’ai faites :

1/ J’ai commencé en ouvrant les ateliers les uns derrière les autres de l’atelier autonome à l’atelier dirrigé : dans ce cas, certains enfants n’entraient jamais en atelier, il fallait toujours aller les chercher… Du coup ils ne faisaient qu’un atelier quand d’autres en avaient fait 3… D’autre part, les élèves qui étaient venus à l’ouverture de l’atelier en repartaient dès que je le quittais pour ouvrir le suivant…

Après plusieurs semaines pour essayer de réguler tout ça :

2/ J’ai fait choisir l’atelier lors du regroupement : en regroupement, les élèves venaient choisir leur atelier après que je les ai présenté puis tout le monde partait en même temps dans son atelier.

Cette fois, le soucis a été le temps d’attente au coin regroupement : j’ai des élèves très « remuants » et ça devenait très difficile à gérer.

J’ai 1 élève en particulier qui ne tient pas assis, qui parle tout haut, qui se déplace et tape presque constamment… et qui se sauvait encore au coin voitures !!!

Plus quelques autres +/- agités et bavards comme des pies ! De même j’ai essayé plusieurs semaines.

Je me suis donc décidé à revenir aux ateliers « traditionnels » avec des groupes… mais je ne me suis pas avouée vaincue ! Ce système me plaisait bien et aux enfants aussi, ils ont eu du mal à accepter de ne plus pouvoir choisir…. Mais il fallait se rendre à l’évidence : avec les ateliers échelonnés la classe était très « vivante » et je començais à « fatiguer ». Les ateliers par groupe m’ont permis de ré-introduire un calme relatif, je me sens mieux dans ma classe. Maintenant que les élèves ont des habitudes de travail, j’aimerai remettre en place les ateliers échelonnés… mais je verrais ça après les vacances de Noël !
Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *