Gaëtane, en MS/GS

Septembre 2006 : découverte d’un monde nouveau…

Rentrée en cycle 1, dans une école semi-rurale, milieu socio-culturel favorisé, en Charente Maritime. Classe de 24 élèves,
13 Moyennes Sections, 11 Grandes Sections. Aucune expérience en cycle 1, j’ai passé mes six premières années d’enseignement en cycle 2 ( GS-CP, CP-CE1, CP…).

Les trois premières semaines sont consacrées à la mise en place de l’emploi du temps, des ateliers, des groupes…

Conseils pris auprès de ma collègue ayant en charge les PS-MS, auprès des copains ayant plus de bouteille en cycle 1, sur Internet…

Panique à bord !

Comment faire pour organiser des ateliers sur une semaine, soit 8 activités différentes ! Comment choisir les domaines à travailler, comment les répartir de façon équitable ? Quelles sont les priorités ? Comment se démultiplier pour être partout en même temps pour expliquer les consignes de travail ? Comment respecter le rythme des enfants ( moments forts, coups de fatigue, …) ?

Comment maintenir 24 gamins à l’écoute lors des regroupements ? Empêcher les coups de pied, les morsures, les babillages, les glissements furtifs à quatre pattes, les  » scratchs  » des chaussures sur le tapis ? Que faire de ce bambin de 4 ans qui refuse tout atelier, paniqué dès qu’une nouveauté pointe son nez ? Claude (ATSEM) se posait aussi des questions : c’est toujours difficile d’assumer un groupe qui achève son activité en 5 minutes alors que les autres en ont pour une demi-heure ! Pourtant elle a plus d’expérience que moi !!!

Et pourtant, ce système à l’air de fonctionner chez mes collègues…

Je commençais à regretter sérieusement l’organisation plus rassurante des classes de CP… A me dire que je n’étais pas faite pour enseigner en maternelle…

Samedi 7 octobre 2006 : errances sur Internet.

Je cherche des idées, des pistes sur les sites des collègues… des aides pour organiser la classe…

Je retrouve quelques  » favoris  » de cycle 1 conseillé par un ami, dont le lien vers le site Maternailes.net… En lisant, je suis stupéfaite : je retrouve exactement la description de ma classe, ainsi que les questions que je me pose depuis des semaines.

Mais cette fois, il existe des réponses !

Dimanche, je réfléchis à toute vitesse : impossible de bouleverser tout l’emploi du temps à cause du créneau EPS (nous avons une superbe salle de sport, avec des créneaux aménagés pour chacune des 5 classes de l’école), mais je peux me lancer dans l’aventure des ateliers échelonnés. Pas trop le temps de préparer des activités, alors je  » pique  » sur le site tout ce que je peux trouver sur les premiers jours de l’année ! Car ce lundi 9 octobre sera une deuxième rentrée pour moi…


Lundi 9 octobre 2006 :
c’est parti !

Claude est rapidement mise au courant des modifications, entre 8h30 et 8h50. Elle réagira très vite en préparant, en deux jours, des boîtes pour s’inscrire aux ateliers (pas le temps de faire pousser des arbres !).

Les élèves se sont égayés dans la classe, à l’accueil.

Quelques-uns viennent me voir après quelques minutes :
 » Qu’est-ce qu’on fait, maîtresse ? Où sont les ateliers ?  »
 » On fait la date ? « … et c’est parti !

Les deux premiers jours sont un pur bonheur.

Les enfants s’adaptent très vite.

Ils sont avides de faire plusieurs ateliers, un peu surpris de pouvoir retourner jouer en attendant qu’un premier tour soit fini. Seuls quatre ou cinq élèves restent à aller chercher aux coins jeux , et ce sont toujours les mêmes… les choses se déroulent comme décrites sur le site des Maternailes (ou presque !)

Claude est enthousiaste. Elle est très intéressée par notre expérience. Nous n’avons plus ce souci commun : que faire des élèves qui finissent avant les autres ? Que faire des élèves qui ne finissent jamais ?

Octobre, début novembre 2006 : il existe aussi quelques problèmes…

Bien sûr… Tout n’est pas aussi facile que le chapitre précédent le laisse croire !

L’emploi du temps :

J’ai un problème avec les horaires d’EPS. J’ai la salle de 9h30 à 10h15. Donc en plein milieu des ateliers échelonnés.

1er essai :
Démarrer les ateliers dès 9h10, décaler la motricité à 9h40. Partir dans la salle sans rien ranger, puis revenir à 10h15 (passage aux toilettes).

Regroupement pour calmer tout le monde : lecture d’une histoire, rituels de date et météo.

Reprise des ateliers…

Horreur, il reste à peine 20 minutes avant la récré de 10h50.

2ème essai :
Décaler le sport en fin de matinée, après ma collègue, et non avant. De 10h50 à 11h35… du coup, nous sortons en récréation seuls, avant l’autre classe, de 10h15 à 10h45.

Pas terrible, je ne vois plus ma collègue de la matinée, elle est dans la salle de sport pendant que nous sommes dans la cour, les enfants se font des coucous par les baies vitrées ! Et ce créneau horaire sera très vite pris par des intervenants extérieurs venant pour le cycle 3.

3ème essai :
Commencer par le sport ! Accueil rapide de 8h50 à 9h00, puis on file dans la salle dès que tous les enfants sont là (en théorie à 9h00…), sans rien ranger. Trente minutes plus tard, passage aux toilettes, regroupement, etc…

Ateliers échelonnés de 9h45 à 10h50. Pas mal ! Nous en sommes là. C’est dommage pour l’accueil du matin… Vous avez d’autres idées ? Sachant que je ne désire pas demander à ma collègue de modifier son emploi du temps, bien rodé maintenant. Nous avons déjà fort à faire avec les décloisonnements des MS et les passages à la bibliothèque…

Ateliers autonomes :

Je n’en propose qu’un pour l’instant. Par manque d’idées et d’habitude.

Du coup, les coins-jeux sont très visités, et mes  » irréductibles  » y restent scotchés malgré les semaines qui passent.

Il va falloir organiser des activités  » attractives « , où les compétences à travailler le sont par le jeu… sans pour autant négliger les élèves qui sont avides d’activités plus  » scolaires « .

Je ne pense pas assez souvent au graphisme, aux arts plastiques… J’hésite toujours à laisser des enfants en autonomie en graphisme ! Malgré l’existence de fiches plastifiées très pratiques dans la classe…

Ateliers échelonnés :

Je me suis (très) fortement inspirée des activités proposées sur le site (numération avec les marrons, album Les Trois Ours, de Byron Barton), mais j’ai aussi  » créé  » des ateliers à partir d’un album intitulé  » Sept souris dans le noir  » (avis aux amateurs…).

Problèmes :

Lorsque nous sommes sur une série d’ateliers dérivés d’un album, j’ai l’impression de négliger les maths…
Lorsque numération et langage sont à l’honneur, quand est-ce que je  » case  » les arts plastiques, la découverte du monde ? Je suis encore trop dans l’esprit Cycle 2…

Lorsque je prévois un atelier  » peinture « , c’est la ruée car je n’en propose pas assez souvent ! Les élèves veulent tous le faire, et restent plantés devant les boîtes en attendant qu’une place se libère !

A ce jour, les élèves ne passent que dans un seul atelier par créneau d’une heure. Les activités que je propose sont-elles trop longues ? J’aurai besoin de vos conseils et de vos témoignages, chers Internautes…

En conclusion…

Je ne regrette pas mon choix. Il n’est pas de tout repos et soulève bien d’autres interrogations.

Mais tout ce qui m’éloignait du plaisir d’enseigner en cycle 1 n’est plus.

Claude, l’ATSEM, est ravie. Nous discutons beaucoup.

Ma collègue de PS n’est pas partante (pour l’instant) pour les ateliers échelonnés, elle trouve qu’il faut un cadre plus précis, plus guidé pour les petits. On lui aurait fortement déconseillé à l’IUFM.

Mais j’arrive dans l’école, nous commençons tout juste à travailler ensemble.

Je lance l’idée d’un réseau d’idées, d’un réseau d’échanges avec les Internautes qui ont laissé leur témoignage sur le site Maternailes.net…

Pourrions-nous communiquer par courriers électroniques ?

Echanger des astuces, des pratiques, des projets ?

Que Christine, la  » webmaîtresse « , ne soit plus la seule à nous alimenter !!!

Gaëtane,

Charente Maritime (17)

PS : Gaëtane a crée un groupe qui a réuni d’autres collègues pendant plusieurs mois. Nos échanges riches et chaleureux m’ont accompagné durant cette période.
Puis le cancer a gagné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *