Je viens apporter mon témoignage ici pour avoir mis en place les ateliers échelonnés dans une classe de 23 tps/PS/ms l'année dernière et réitéré cette année avec 32 PS/ms/gs.
Si j'ai eu beaucoup de satisfactions l'année dernière, je me suis sentie un peu moins à l'aise avec cette année avec 32 élèves:

- Difficulté à faire passer les 32 élèves pendant le temps d'atelier imparti.
- le taux d'encadrement étant plus faible que dans une classe de 20, je me suis retrouvée avec des PS errant dans la classe malgré les tables d'activités corollaires laissées à disposition et du coup une ambiance de classe très bruyante.
- En plus des 3 ateliers echelonnés, mise en place de 4 ateliers autonomes pour les gs, ce qui veut dire 7 consignes à donner, retardant d'autant l'ouverture de l'atelier dirigé...du coup difficulté à voir tous les enfants à cet atelier sur la semaine.

J'abandonne donc les ateliers échelonnés, après un an et demi de pratique, car j'y suis contrainte... mais je vous remercie, Christine, pour votre travail formidable.

Merci pour ce témoignage.
Il ne s'agit plus d'enseigner à 32 élèves.
Organiser un cadre de (sur)vie le moins toxique possible
. Les enfants qui le peuvent progresseront peut-être.

A suivre cet article très court du Café Pédagogique :
"L'enseignement en maternelle a-t-il un impact sur le réussite scolaire plus tard ? Oui répond l'OCDE qui démontre, à partir de PISA, que les jeunes qui ont été scolarisés en maternelle ont un niveau plus élevé. Mais alors pourquoi la France, le pays qui scolarise tous les bambins dès 3 ans, n'a-t-elle pas de meilleurs résultats ? "

Parce qu'elle est la seule à entasser ainsi sa petite enfance.
Merci à François Jarraud qui pointe cette terrible particularité de l'école maternelle française...

Le périscolaire est maintenant lui aussi touché. M Peillon précise dans sa lettre aux maires de janvier 2013 :" un assouplissement des taux d'encadrement des activités périscolaires sera mis en place afin de faciliter la mise en œuvre d'activités périscolaires tout en garantissant un encadrement de qualité. Il est prévu que les normes d'encadrement des accueils de loisirs, actuellement d'un adulte encadrant pour dix enfants de moins de six ans et un pour quatorze enfants de six ans et plus, soient portées respectivement à un pour quatorze et un pour dix-huit enfants, pendant une durée de cinq ans, dans le cadre d'un projet éducatif territorial."

Christine