Les groupes de couleur, les ateliers sur lesquels les groupes tournent..., je sentais bien que ce n’était pas le type d’organisation que je voulais pour ma classe, surtout après mes 2 années passées sur un poste de maître E.

J’ai profité d’un long congé parental pour fouiller sur le net et découvrir d’autres types d’organisation, d’autres entrées pédagogiques. Et j’ai découvert le site de Christine.

De retour sur une classe de MS/GS (je travaille en ZEP), j’ai décidé de me lancer et de mettre en place les ateliers échelonnés et les inscriptions volontaires.

Lors de la réunion de rentrée avec les parents, j’ai expliqué le système. Les parents présents ont posé des questions, et sont partis satisfaits !

J’ai commencé par proposer 2 ateliers (les 2 semaines de rentrée) : certains enfants ont tout de suite compris le fonctionnement et allaient s’inscrire, d’autres n’ont fait que jouer. En prenant le temps de les observer, j’ai pu cibler ceux qui avaient besoin d’aide pour se mettre au travail. J’ai vraiment apprécié cette approche (moins d’ateliers, plus de temps pour les voir jouer), qui m’a permis d’observer les élèves, de parler avec eux, de cibler certains besoins.

Puis mise en place de 4 ateliers. J’ai fait en sorte, au début, de ne pas être indispensable au fonctionnement d’un atelier particulier, pour pouvoir passer facilement de l’un à l’autre.

J’ai été surprise de constater que, rapidement, la majorité des enfants avait intégré ce type d’organisation : regarder le plan de travail (atelier proposés), s’inscrire, mettre une croix quand l’atelier est fait, expliquer aux autres l’atelier pendant les moments de bilan.

Au fil du temps, chaque enfant a développé une stratégie de travail personnelle : faire tous les ateliers le plus rapidement possible pour jouer « la conscience tranquille », décider tel jour de faire tel atelier, proposer aux copines de faire un atelier ensembles, faire tous les niveaux d’un atelier…ou attendre que la maîtresse vienne le chercher pour se mettre au travail !

Je n’ai pas beaucoup utilisé les brevets (entre l’apprentissage, pour moi, de ce nouveau système, et l’inspection, et ma vie de famille avec 3 enfants, je me suis un peu perdue !)…c’est mon objectif pour 2011/2012. A propos d’inspection…notre inspecteur n’avait jamais vu ce type d’organisation, il a réellement apprécié. Il a trouvé les enfants autonomes, actifs dans leur apprentissage, capable de dire ce qu’ils avaient à faire.

Oui, « Maternailes » a contribué à rendre les enfants autonomes (ce qui me laissait vraiment de la disponibilité pour les enfants en difficulté, pour ceux qui n’avaient pas envie de quitter le monde du jeu, pour ceux qui avaient besoin de plus temps pour devenir élève) et responsables, à donner du sens aux apprentissages.

Je vais attaquer une deuxième année, modifier certaines choses, travailler avec des amies qui ont aussi envie de faire évoluer leur pratique.

Un vrai plaisir d’enseigner…

Catherine Djaroud-Roos
école maternelle Langevin,
MS/GS (2010/2011, 2011/2012),
Strasbourg

PS : J'ai profité du témoignage de Catherine pour déménager toute la rubrique "Témoignage et écho" sur ce fil du blog :