Bonjour,

Je trouve enfin un moment pour revenir sur ta question, Anne-Laurence :

" Les MS travaillent la majuscule d'imprimerie alors que les GS travaillent la cursive. Comment s'organiser avec autant de différences? "

Je te détaille une séquence type que l'on mène, ça devrait te renseigner sur une organisation possible :

Percevoir les lettres d'un message et leur tracé :



J'écris au tableau notre projet d'écriture, sous les yeux des enfants.
On épelle les lettres, on s'arrête sur celles qu'on va écrire, on aborde brièvement le bruit que fait la lettre généralement.
Les tracés sont travaillés du bout du doigt dans un premier temps dans la farine, en suivant pas à pas l'enseignant.
On verbalise autant que possible nos gestes.
On recommence en cas d'erreur.
Pour les majuscules, quand un enfant expert s'est inscrit à l'atelier, il peut être chargé de présenter le tracé de la lettre aux élèves de petite section.
Puis chacun reprend, cette fois ci sans guide, l'enchainement des tracés sur les lettres tactiles .



L'écriture des lettres :

Les fiches sont données aux enfants.
Elles reprennent les mêmes images, le même codage que les cartes tactiles, cela facilite la transition.
On peut ajouter une nouvelle contrainte : la tenue du feutre, la posture...


Les fichiers majuscule et cursive d'Abécécriture suivent tous les deux le même codage et presque la même progression.

Lorsqu'un enfant passe d'un fichier à l'autre, il s'y retrouve facilement. Cela se fait tout simplement quand il y est prêt, je ne suis pas obligée de mettre toute une section en même temps sur une écriture. Je peux proposer de vrais parcours individualisés.

Pour répondre à ta question, la rigueur que l'enfant acquiert petit à petit le rend autonome lorsque l'on travaille sur la fiche effaçable : s'il respecte le mode d'utilisation, il respecte l'orientation et la chronologie de l'écriture.
Cette autonomie me permet de faire travailler ensemble des enfants de niveaux très différents et d'être davantage disponible pour ceux qui en ont besoin.

L'écriture des mots :

Elle se fait par groupes de niveau, un groupe va écrire en cursive le ou les mots (on mettra toute notre attention sur les liaisons des lettres), un autre va écrire en majuscules d'imprimerie, puis un autre va écrire quelques lettres du message, l'adulte écrivant les lettres que l'enfant ne sait pas encore écrire.

Pour te donner une idée, dans ma classe, il y a 7 MS et 18 PS. Les élèves de petite section commencent à participer à l'atelier d'écriture depuis début mai.
- 2 PS ne sont pas prêts pour l'écriture, ils ne maitrisent pas encore leur tracé.
- 8 PS sont capables d'écrire MAMAN partiellement, les obliques posant des problèmes pour le M ou le N à certains.
- 8 PS sont capables d'écrire MAMAN en majuscule et utilisent le fichier de façon correcte.
- 2 MS sont capables d'écrire MAMAN en majuscule (et plein d'autres choses...).
- 5 MS sont capables d'écrire maman en cursive, en respectant les liaisons, les sens de rotation...

Enfin, pour terminer, si l'atelier d'écriture est très formel, il existe d'autres moments d'écriture plus légers où l'on fait "des gammes" d'écriture et de lecture en copiant un texte en situation.
Comme celui-ci ou l'on produit des affiches, programmes pour annoncer notre spectacle de marionnettes.



@micalement

Christine,
Auteur d'Abececriture