Le blog Maternailes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tablette en maternelle

Fil des billets

dimanche 19 mai 2013

Tablette et cahier journal

En regardant mon cahier journal mercredi, je me suis rendue compte que la tablette avait drôlement pris de place ! Les rectangles bleus dans le tableau marquent sont utilisation, en vert celle d'un ordinateur.
(Les GS travaillent en plus le matin sur un plan de travail qui leur est dédié.)

La synthèse vocale de "la magie des mots"

Les grands s'en servent pour reconnaitre des mots qu'ils ne peuvent encore déchiffrer.

La synthèse vocale est utilisée de façon différente par les enfants, en fonction de leur niveau.
Pour cette élève déjà entrée dans la lecture, seuls les mots "ours et oiseaux" ne sont pas déchiffrables.
La tablette lui permet de terminer son travail de façon autonome et si elle en est capable, d'observer un peu plus loin le fonctionnement de la langue.

L'appareil photo

Nous utilisons la tablette pour photographier les animaux de la cour et leurs traces.

Regarder des photos et vidéos

Les MS/GS présentent leurs photos aux enfants de petite section. La tablette est branchée sur un vidéo-projecteur pour ce temps collectif.
Certains ne savent pas ce qu'est une taupe. Nous projetons de regarder une vidéo de cet animal.
Parce que la connexion de l'école est capricieuse, je la télécharge à l'avance avec cette application.

La vidéo est mise à disposition à l'accueil par la suite.

Twitter

Jeudi, les enfants dictent un commentaire autour du pêle-mêle de leurs photographies.
Ce court texte est saisi l'après-midi sur la tablette par un enfant pour notre compte twitter, à destination des familles.

Pour faire un pêle-mêle vraiment très facilement, j'utilise Photostein.

Langage oral

Lexico est une application très fournie que nous explorons chaque semaine avec les grandes sections.
Un support pour travailler le langage oral, le lexique, la compréhension et la communication.
Il propose 6 entrées : association, contexte, action, caractéristiques, positions, contraires) Nous en sommes à le deuxième entrée : le contexte.


Un enfant est chargé de décrire ce qu'il voit dans le rectangle puis de trouver l'image à associer.
L'eau peut se présente sous quelle autre forme ?  Il explique en faisant référence à son expérience.
S'il ne peut pas répondre, il choisit quelqu'un pour l'aider.
On en profite pour initier un langage correct et noter les champs de compréhension qui leur échappe (le lien entre le lait et le fromage ne leur parle pas du tout : on regardera une vidéo sur le sujet dans les jours à venir.

Application documentaire

Quels animaux y-a-t'il dans la cour à votre avis ? Échanges et argumentations : un arbre, ce n'est pas un animal... Il n'y a pas de renard parce que le grillage les empêche de rentrer...
On en trouve 7, 8... On n'arrive plus à les énumérer. Pour garder une trace de notre recherche : dessinons les !
Un désaccord surgit pendant le dessin : les coccinelles n'ont pas d'ailes pour certains.
L'application de Gallimard jeunesse tombe à pic... On y reviendra pour énoncer ce qu'elle nous apprend et la mettre en réseau avec nos connaissances des autres animaux.
(Nous avons suivi avant les vacances un documentaire animalier "Les animaux amoureux".)

Principe Alphabétique

Ani'mots est une application qui s'insère dans un parcours présenté ici.
(Au passage, j'ai oublié des mots dans le grand dictionnaire. Je les ai corrigés à la main pour ma classe. Il faut que j'arrange ça sur le site...)

Remarques 

La tablette, en maternelle, c'est vraiment l'outil rêvé, pour travailler de nombreux domaines mais aussi pour adapter notre enseignement aux élèves, à leurs compétences, leurs connaissances et leurs envies.

Ne figurent pas dans ce cahier journal les coins jeux qui évoluent aussi au fil des semaines.

Mon cahier journal est d'abord un repère pour moi, un horizon qui évolue au fil des jours avec les enfants. En fin de semaine, il aura surement une autre tête !

Cahier journal au fil de la vie de classe

Et voici sa tête du vendredi ! Les modifications sont en jaune :

Ce qui à changé par rapport à la mouture de mardi présentée plus haut :

1 : L'atelier transvasement a duré la semaine, certains s' inscrivent plusieurs fois et manipulent longtemps. L'atelier gommette commencera la semaine prochaine.

2 : Le bilan de l'atelier transvasement autour des outils a eu lieu le vendredi, à la fin de l'atelier. C'est le type de séance que je ne peux vraiment pas programmer à l'avance puisque je ne sais pas combien de temps va durer un atelier.

3 : Nous avons regardé et surtout commenté une vidéo sur la fabrication du fromage qui intéressait les grandes sections. La vidéo est présentée par petits morceaux. Nous échangeons sur ce que l'on a vu, compris. Nous ne sommes pas toujours d'accord, le retour attentif au film nous éclaire souvent. On s’arrête sur les mots inconnus... Moment imprévu, d'une grande richesse, à ne pas rater !

Le cahier journal s'est construit AVEC les enfants et leurs interrogations, leurs difficultés, leurs enthousiasmes, les compétences de fin de cycle en ligne de mire.
Bref, chaque semaine une aventure !

Merci à Emmanuel, qui a contribué à sa façon à cet article ;-)

mercredi 20 mars 2013

Autour des animaux : langages, tablette et créations de livres

Un livre interactif

Petting Zoo est une application poétique, fantaisiste à faire glousser les élèves les plus réservés !
Un livre numérique qui trouve toute sa place à l'école. À suivre ici.


Atelier des mots

Des prolongements en langage écrit... À suivre là.


Mots croisés sur tablette

On complexifie avec l'application Ani'mots. De ce côté.



Productions de livres

En parallèle, on explore des livres ou le personnage principal est un animal.

Avec le projet de produire :
- un petit livre A4 qui présente ces livres simplement. Les enfants y indiquent, en fonction de leur niveau, leur sentiment pour ce livre, l'animal principal et le titre de l'album.
- un ebook ou les enfants enregistrent leurs regards sur ces livres, leurs ressentis sur les personnages, les animaux et les hommes.

mercredi 27 février 2013

APS et tablette

"Apprendre à porter secours" fait partie de nos missions.
La tablette peut nous faciliter la tache...

Les dangers de la cuisine :



Pour une première approche, nous avons utilisé Kitchen Monster de Poca Boca, une petite application gratuite qui plait beaucoup.
Il s'agit de préparer à manger aux monstres et de les nourrir... Ils réagissent parfois "monstrueusement" en fonction du menu, au grand plaisir des joueurs.

L'enfant peut couper, mouliner, faire cuire, ébouillanter... Bref effectuer des actions où il y a beaucoup à dire !

À partir de copies d'écran du jeu, nous avons échangé sur les dangers de la cuisine, appris à reconnaitre les risques de cet environnement familier (Voir la grille de compétences.)


Ils jouent à deux sur une tablette, avec un sablier de 3 minutes qu'ils retournent à chaque changement de joueur.

Les dangers de la maison :



Nous avons exploré l'application "Pas d'accident dans ma maison" de manière collective, avec les MS/GS en branchant la tablette sur un vidéo projecteur.
Pour chaque objet d'une pièce de la maison, l'enfant doit indiquer si :
- Il est interdit d'y toucher (feu rouge)
- Il peut l'utiliser en faisant attention (feu orange)
- Il peut l'utiliser sans risque (feu vert)


Après plusieurs séquences d'échanges (pourquoi dis-tu que c'est interdit ?),  ils ont travaillé en autonomie par deux sur la tablette.
Dans la deuxième partie du jeu, les objets sont présentés dans leur milieu et l'enfant doit indiquer à nouveau le degré de dangerosité.

Le retour des parents confirme l'impact : Quand ma fille descend les escaliers, elle me dit "Attention Maman, c'est orange, faut faire attention !".

Bilan



Cette fiche a été renseignée par les enfants. Certains l'ont réalisée en deux fois, tous l'ont réussie.

Prolongements



Dans l'école, les environs, photographier, classer les objets ou lieux dangereux, ceux qui sont interdits, ceux pour lesquels il faut faire attention.



mercredi 23 janvier 2013

Espace en maternelle : de la manipulation à la tablette

Notre petite classe de Seine et Marne travaille (aussi) avec deux Ipad.
Et quand il s'agit de se repérer dans l'espace, de réfléchir, d'apprendre à devenir élève, les tablettes prolongent nos activités traditionnelles.

Petit inventaire à travers nos brevets de réussites...

Atelier Tangram

Le brevet de réussite :

Au niveau 1, le contour des pièces est dessiné ce qui permet à la plupart des MS/GS de réussir au moins cette série.
Pour le niveau 2, les enfants peuvent trouver de l'aide en retournant leur planche où figure le premier niveau.
Pour en savoir plus : cette page sur le répertoire de brevets.

Atelier Tangram sur tablette

Le brevet de réussite :


Le nombre de tangrams et la complexité des puzzles augmentent, cela permet d'intégrer une grande diversité d'élèves. Ils ne réalisent pas tous les mêmes séries. Ils n'utilisent pas tous l'aide (une pièce apparait en gris foncé, à la demande, au bout de plusieurs essais.)

.

Atelier Katamino

Le brevet de réussite


Les enfants peuvent accéder à une aide "coup de pouce" : dans le rectangle à remplir, une pièce est positionnée.
Pour en savoir plus : cette page sur le répertoire de brevets.

Nous avons par ailleurs joué au jeu de société et reproduit les 12 pentaminos sur papier.

Katamino sur tablette

Le brevet de réussite :

Les enfants bénéficient cette fois d'une aide papier (s'ils le souhaitent).
Un petit jeu sur la tablette se débloque au fil de leur réussite.

Quelles bénéfices ?

Inutile de parler de l’attractivité de la tablette et de l'intense enrôlement qu'elle entraine chez les petits (et grands ;-))...
Ce changement de support relance leur intérêt et leur permet d'aller plus loin, sur une activité qui leur est familière.

Les enfants y travaillent sur un support plus abstrait : on est dans la représentation. Mais l'ancrage dans le réel des premières séances permet à tous de s'approprier cette abstraction.

La diversité des niveaux et activités proposés est plus importante que ce que l'on pourrait réaliser, avec du matériel "en vrai" .
Elle répond bien à la diversité de nos élèves. Les parcours sont individualisés : chacun peut travailler à sa vitesse, aller jusqu’où il peut, en utilisant ou non l'aide. Chaque enfant détermine ses défis à relever dans un cadre fixé par l'enseignant. Cet espace d'auto-détermination donne de meilleur résultats que le travail sous la contrainte ("Fais ce Katamino...")

Enfin, et ce n'est pas anodin, les élèves y travaillent par deux, de façon autonome. Pendant ce temps là, je peux enseigner autre chose.

Les applications :

Tangram (gratuit, sans pub ou presque)

Katamino (gratuit mais avec beaucoup de pub, j'ai préféré l'acheter.)

Les brevets :

Brevet tangram sur tablette

Brevet katamino sur tablette

dimanche 13 janvier 2013

Carte de voeux

Nous avons suivi une piste ouverte par Véronique Favre sur son blog "Doigtdecole" : créer une carte de voeux sur Ipad (Merci véronique ;-)) avec l'application "Mes premières cartes de voeux à construire"


Mais comme dirait Nelly : À quoi ça sert ? ;-)
Retour sur l'activité...

Les enfants ont d'abord découvert librement l'application, ses différents "tiroirs".
Puis ils ont eu pour mission de créer leur carte de voeux en insérant leur photo et en veillant à ce que le texte soit bien aligné, les lettres de taille voisine. Certains se referaient à l'affichage mural, d'autres avaient le texte à côté d'eux.

L'air de rien, ils ont travaillé dans différents champs :
- L'espace quand il s'agit d'aligner le texte, de réduire ou agrandir les lettres, les objets pour les mettre à la taille voulue.
- L'écrit quand il a fallu reconstituer le texte de la carte, trouver le tiroir des lettres, des chiffres.
- La logique pour naviguer entre les différents tiroirs en fonction des besoins.
- La motricité fine
Et le plaisir de se voir, de transformer sa photo, de créer, dessiner, décorer, empiler... pour offrir aux familles une carte de voeux.
La fierté du travail bien fait, de cette belle réalisation que permet le numérique.
Un brevet garde une trace de cette petite aventure.

A noter : L'application comporte quelques bugs, des lettres se déplacent "toutes seules". Comme on est TRÈS motivés, on recommence !

dimanche 30 décembre 2012

Jouer aux dames


La tablette : une alliée pour progresser

A regarder les enfants jouer, on se rend compte que ce jeu traditionnel n'est pas si simple...

Il faut :

- jouer chacun son tour (le premier coup est toujours joué par les blancs)

Pas facile, en maternelle, de respecter cette règle, quelque soit le jeu ! Avec la tablette, impossible de déplacer son pion si ce n'est pas son tour. Et donc, plus de "Maitreeeeeesse, il a joué deux fois !"


- déplacer son pion sur une case noire, en diagonale ("par les petits coins"), vers l'avant, sauf si on peut sauter un pion, seul cas où l'on peut reculer. Vous suivez toujours ?!...

Forcément, ça va coincer pour certains en maternelle !
Parce que ce jeu demande une bonne maitrise du repérage dans l'espace et parce que cette suite de règles à conditions semble bien complexe...
Mais les enfants comprennent en regardant faire les autres. On peut s'appuyer dessus. J'essaie de démarrer cet atelier avec des élèves qui y ont déjà joué en famille ou avec les plus avancés en repérage dans l'espace.
Les autres viennent observer et saisissent bien souvent le jeu avant d'en avoir écouté la règle. (Voir ici)
Et surtout : la tablette va se révéler une véritable alliée. Lorsque l'enfant se trompe, elle lui indique par des flèches les déplacements qu'il peut effectuer. Petit à petit, l'application intervient moins, ils apprennent à respecter les contraintes spatiales du jeu qu'ils se sont appropriées.


- sauter par dessus un pion de l'adversaire pour le prendre, lorsque la case "derrière" ou "devant" lui est vide en évitant de se faire prendre.

Les enfants comprennent assez bien le but du jeu : prendre les pions du joueur adverse.
Ils en oublient même les règles du jeu pour y arriver ! (voir la vidéo) La tablette les leur rappelle. Plus de "Maitreeeeesse, il a triché !"
Certains cherchent à approcher les pions de l'autre sans réfléchir au danger qu'ils encourent en se plaçant à côté de l'adversaire.
Rien d'étonnant. Ces jeunes enfants sont dans l’immédiateté de l'action, pas encore dans la pensée : "je veux ces pions, je m'avance pour les prendre" (posture que l'on retrouve dans les jeux de lutte...)
Pour progresser, ils vont devoir prendre du recul, tenir compte de l'autre, réfléchir, anticiper, projeter.


Les autres volets du jeu sont expliqués en situation, avec l'aide de la tablette : la possibilité de sauter plusieurs pions en une fois, la dame et son déplacement...

Le jeu de dames à l'école ?

Prendre du recul, tenir compte de l'autre, réfléchir, anticiper, projeter... Voilà qui leur servira dans leur chemin d'élève (et de citoyen) : voilà un jeu de société qui a toute sa place entre nos murs.
On peut imaginer que la fréquentation de règles complexes à conditions les aidera aussi : "Je peux reculer si je peux sauter, sinon je dois avancer." ressemble, par exemple à "Je peux mettre "er" à la fin du verbe si je peux le remplacer par "faire", sinon je dois écrire "é"."

Tous les enfants de MS/GS ne parviennent pas à ces niveaux de complexité, mais la tablette leur permet de jouer et de les fréquenter. S'ils déplacent correctement les pions, chacun leur tour, c'est déjà un pas. S'ils vont plus loin, tant mieux.

Du côté des compétences purement scolaires, les champs du devenir élève et celui de l'espace y sont travaillés.
- respecter les autres et respecter les règles (...)
- contrôler ses émotions
- se situer dans l’espace et situer les objets par rapport à soi
- comprendre et utiliser à bon escient le vocabulaire du repérage et des relations dans le temps et dans l’espace.

Comme pour d'autres apprentissages, un brevet nous permet de garder une trace des parcours de chacun.
Dans ma classe de PS/MS/GS, cette activité est proposée aux enfants de grande section et aux moyens qui le souhaitent.


PS : Les vidéos du blog sont en flash, format impossible à lire sur tablette... Dommage pour un article qui en parle, j'en conviens ;-)
Si je trouve un peu de temps qui traine dans un coin, j'essaierai d'arranger ça.
@+

dimanche 25 novembre 2012

Tablette : Ateliers numération avec l'application 10 doigts


Une application de grande qualité

C'est d'abord un monde numérique à explorer du bout des doigts, analyser, mettre en mots.
Différentes activités sont au rendez-vous : correspondance terme à terme, reconnaissance globale de petites quantités (subitizing), dénombrement, constitution de collections témoins de doigts, décomposition lorsqu'on utilise les deux mains, utilisation de la bande numérique, lecture de nombre...
La vidéo donne une illustration de cette diversité.
Cet article de Brissiaud sur le Café pédagogique éclaire les enjeux de l'apprentissage du nombre en maternelle.

Un tout petit bémol pour cette application : la voix de l'enfant qui énonce les quantités est mignonne mais n'est pas toujours compréhensible.

Notre parcours

Dispositif 

Quatre enfants s'inscrivent à l'atelier où les attendent 2 tablettes Ipad.
Ils jouent chacun leur tour. Bien souvent, pendant qu'un enfant agit, l'autre observe, commente. Cette pause dans le plaisir de faire, cette mise à distance, les échanges, tout cela facilite l'appropriation des concepts en jeu.
Les élèves peuvent participer plusieurs fois à un atelier. (Voir Organisation de la classe.)
Dans notre classe de PS/MS/GS, les sections sont mélangées, les enfants avancent dans les différentes activités autant qu'ils le peuvent, quelque soit leur section. (Voir les ateliers échelonnés)
Le brevet témoigne de leurs parcours.

Ces trois ateliers sont espacés d'au moins une semaine pour ne pas lasser les enfants.

Atelier 1

- Exploration
Les grands sont parfois déboussolés : qu'est-ce qu'il faut faire ?
Certains petits, comme au début de cette vidéo, tapotent la tablette de façon répétitive. Ça énerve rapidement !
L'observation des autres, le mélange des sections les sort de l'impasse motrice. Ils s'engagent dans autre chose : ils expérimentent différentes collections de doigts sur la tablette.
Pendant cette étape je demande aux enfants d'utiliser soigneusement la tablette : on a les doigts propres, on touche la tablette, pas besoin de taper (ou d'essayer de "cliquer" comme sur un touchpad), on glisse la tablette sur la table pour la passer aux voisins.
- Bilan
Nous mettons des mots sur les découvertes du groupe : lorsque l'on touche la tablette, des étoiles se forment au bout des doigts, autant d'étoiles que de doigts, des escargots apparaissent, autant d'escargots que d'étoiles
- Défi 1
Placer autant de doigts que de dessins (de 1 à 5)
- Défi 2
Placer autant de doigts qu'indique le nombre (De 1 à 10) Une bande numérique ou figure les doigts de la main est proposée à ceux qui le souhaitent.

Atelier 2

- Rappel des règles d'utilisation
- Reprise du défi 1
Placer autant de doigts que de dessins (de 1 à 5) puis essayer d'utiliser les deux mains (décomposition de petites collections)
- Reprise du défi 2
Placer autant de doigts qu'indique le nombre (De 1 à 10) puis, après avoir lu le nombre, le faire les yeux fermés (pour s'imprégner un peu plus des collections témoins de doigts)
- Validation du brevet

Atelier 3

- Atelier autonome
La navigation très simple dans cette application permet aux enfants dès la petite section d'y travailler sans adulte, par groupe de deux : les interactions avec un pair sont au moins aussi riches et passionnantes que celles avec la machine. D'ailleurs, un élève seul sur la tablette décroche beaucoup plus tôt de l'activité.
C'est l'occasion de consolider leurs acquis ou d'essayer un niveau supérieur.
Une dernière entrée dans ce jeu propose de travailler les additions. Certains enfants s'y débrouillent très bien, mais nous sommes ici hors du programme de la maternelle.

Télécharger

- L'application
- Le brevet sur le répertoire

Si vous avez d'autres propositions à partager autour de cette application, n'hésitez pas à nous en faire part ;-)