Le blog Maternailes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 12 juin 2013

Le blog fait peau neuve !

Le blog Maternailes déménage progressivement dans ce coin.
Il n'est plus possible de laisser des commentaires ici.
@ bientôt !

samedi 25 mai 2013

Abécédaire à construire : correction

La fiche de la lettre "X" contient une coquille : Il manque un H à xylophone en majuscule.
La voici corrigée avec toutes mes excuses.

lundi 6 mai 2013

Les petits livres A4


Le répertoire de petits livres présente 3 nouveaux venus (chouette ;-)) :
Merci aux collègues !
Bonne lecture !

Lire la suite...

lundi 28 janvier 2013

Image en question 3 sur le Café Pédagogique : Twitter sur la tablette

Chouette : le Café pédagogique nous fait une place de choix et publie un article écrit à deux mains avec Philippe Tassel.

À partir d'une photo de classe, d'une foule de questions, on trace un portrait de la maternelle, une singulière et véritable école, qui peut parfois, comme la grande, intégrer le numérique dans ses pratiques.

D'autres usages de la tablette à suivre sur cet article.

Sur le site du Café (Merci à eux ;-)) :
Image en question 2
Image en question 1

dimanche 6 janvier 2013

Les brevets : C'est reparti !


Une nouvelle fournée de brevets est en ligne sur le répertoire, un espace de mutualisation.
Clin d'oeil du hasard, Valentine et Sissi ont envoyé deux brevets un peu différents autour du même matériel !
Bonne reprise.
Merci à vous ;-)

jeudi 27 décembre 2012

Ouverture d'un compte twitter

Le voilà tout chaud par ici.

C'est tellement facile de communiquer avec twitter, de partager des photos, des liens... Après l'avoir testé (et adopté !) pour ma classe, ouvrir un compte pour Maternailes allait de soi !

Avec tous mes voeux pour cette drôle de nouvelle année qui approche.

lundi 24 décembre 2012

Image en question 2 : sur le Café pédagogique

Le tableau de carottes

Chouette : Le Café pédagogique nous fait une place de choix et publie un article écrit à deux mains avec Philippe Tassel.
À partir d'une photo de classe, d'une foule de questions pas si innocentes que ça ;-), on trace un portrait de la maternelle, une singulière et véritable école. 

vendredi 14 décembre 2012

Astuces et coup de coeur 2

Une foret de sapins

Avec de grands triangles de couleur plastifiés, de la pâte à modeler blanche et des emporte-pièces ronds de différentes tailles : une activité de saison toute simple.


Elle pose notamment des problèmes de grandeur : l'emporte-pièce doit être plus petit que la pâte roulée. La pâte ne doit pas être trop fine...


Les plus grands décorent au crayon les ronds de pâte, en contrôlant la pression du crayon.


Une application de saison

 
Pour faire une petite coupe couleur au Père-Noël ou à un sapin, surtout pour rigoler mais aussi expérimenter différentes actions et effet avec un copain.
C'est gratuit ici.

Un incontournable en promo : Book creator


Si vous n'utilisez pas encore cette application sur tablette...
Elle permet de créer des ebook très facilement avec les élèves, elle est en promotion durant tout le mois de décembre (1,79 au lieu de 4,49). C'est vraiment un outil prometteur pour la maternelle. Les enfants de ma classe viennent de terminer leur livre audio, je reviens vous en parler plus tard.
À suivre .

@+

samedi 27 octobre 2012

Un article sur mon Café préféré

"Christine Lemoine, web-maîtresse de Matern'ailes.net et Philippe Tassel nous proposent un article à 2 voix pour décrypter les invisibles de la pédagogie en maternelle. Ce mois-ci une image, prise sur le vif d'une situation langagière en classe. Langagière, vraiment ?

Alors, à quoi bon ce dispositif ?..."


À suivre sur le Café Pédagogique.


Merci à toute l'équipe et à Lucie ;-)

dimanche 9 septembre 2012

Les brevets : C'est reparti !

Une nouvelle année qui commence = de nouveaux brevets (en plus des anciens... )

Merci aux collègues qui les partagent, nous ouvrent des pistes, nous donnent tout plein d'idées.
Je sais que certains parmi vous n'osent pas les envoyer :  c'est dommage, ce partage d'expériences nous enrichit toujours.
(Bon, il y aura peut-être un moment où je n'arriverai plus à suivre, mais je vous ferais signe ;-) )

Le répertoire de brevets est dans ce coin.
Ils sont classés par domaines de compétences, par sections...
Des fichiers vierges aux différents formats sont là.

Bonne lecture et bonne nouvelle année scolaire (qui s'annonce difficile dans certaines écoles...Une pensée aux maitresses qui enseignent, enfin font ce qu'elles peuvent, dans des conditions extrêmes.)
@micalement
Christine

samedi 25 août 2012

Pour bien finir les vacances...

Pour entendre des zozios, même enfermé dans sa grotte...
Pour s'aérer les neurones stressés à l'approche de la rent...
Pour mettre une nouvelle ambiance autour de votre PC :
Jouez aux Oizolympique




Et pour voir les idées et bobines de deux blogueurs fous, visitez le site de Michel, Tilékol, qui s'est fait piraté par Nanoug !



Trop sympa !

De mon côté, je corrige les dernières koquilles de ma nouvelle page sur les escargots, et je la mets en ligne.

(Merci Lise ;-))
@+
Christine


samedi 7 juillet 2012

Bonnes vacances !

Ça y est !

On va pouvoir enfin...
...écouter l'herbe pousser (et elle pousse super bien cette année !),
...laisser errer la pensée vers de nouveaux projets pour la classe (tout en essayant de ne plus y penser : mission impossible...),
...faire le plein d'énergie, de bouquins, de papoteries inutiles qui réchauffent l'intérieur, de barbecue rosé qui réchauffe parfois aussi,
(...)

Et si le coeur vous en dit, laisser un message ici et participer à la concertation sur l'école.

Les maikresses de maternelle sont souvent discrètes, mais nous avons des choses à dire, les enfants de nos classes aussi...
(Encore une collègue hier soir qui m'annonce sa rentrée à 34 TPS/PS/MS...)

Allez savoir, imaginez qu'on passe du mépris au constat, au simple constat : il n'y a pas d'égalité des chances à 30 par classe en maternelle. Les premiers "décrocheurs" sont là, seuls, noyés dans la foule de la classe, une terrible envie vissée au coeur : s'enfuir de l'école.

@+

Christine

dimanche 3 juin 2012

Le "dernier" rapport sur la maternelle vu d'ici

Bon, il date un peu ce rapport d'octobre 2011. Mais il vient juste de sortir du placard.

En feuilletant ses 200 pages, je suis tombée sur deux, trois bricoles...

Cette citation qui date de 1981 : « Dans ces conditions d’accueil et d’encadrement des enfants, de la formation des personnels, il faut savoir et faire savoir qu’il ne peut être question de socialisation ni d’éducation. Des spécialistes de la petite enfance parlent de malmenage éducatif et sanitaire, l’institutrice n’y étant pour rien. »

Donc, si j'ai bien compris : mauvaises conditions d'encadrement + mauvaise formation des personnels = malmenage éducatif...

30 ans plus tard, on peut étendre ce constat à toutes les sections de maternelle, touchées de plein fouet par les suppressions de postes.

Sur ce fil des enseignants du primaires on apprend que certains enfants se retrouvent à 32, 33, 34  et même 36 par classe... Parce que l'administration ne dote plus les écoles en fonction des besoins, mais en fonction des enseignants qui lui restent, qu'elle place de préférence... en élémentaire.
Parce que là c'est du sérieux...

D'ailleurs, on peu lire plus loin :
"En matière de gestion, l’école maternelle est souvent traitée de manière spécifique : les seuils d’ouverture et de fermeture y sont, de longue date, différents de ceux utilisés à l’école élémentaire (en moyenne trois élèves de plus pour une ouverture, par exemple) ; de manière moins systématique, les inspecteurs d’académie invitent les inspecteurs de l’éducation nationale à organiser les remplacements en fonction de priorités où l’école maternelle ne figure pas en bonne place. "

Voilà bien les spécificités de l'école maternelle d'aujourd'hui :
- Des classes bondées à craquer, comme aucune garderie n'aurait le droit de le faire
- Un sous-enseignement qu'on ne prend pas la peine d'assurer en cas d'absence
- Un sous-métier auquel on n'a même pas besoin de se former.

Bref, une sous-école.

C'est que l'école maternelle "qui sert d’abord des finalités éducatives, rend aussi d’autres services à la collectivité nationale", elle "favorise la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale pour les parents, et donne des bases solides à leurs apprentissages futurs".
 
Est-ce qu'on se poserait ces questions pour l'école élémentaire ? Du style : Le CP favorise la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale pour les parents et donne des bases solides... Là, ça coince, non ?

Ce rapport a au moins l’honnêteté d'évoquer cet aspect, cette ombre toxique qui empoisonne la maternelle. Profondément, il faudrait que l'on sache vers quels choix de société on penche : une garderie gratuite ou une école, une vraie.
Pour répondre à ces questions, en absence de formation, les enseignants se sont raidis sur l'imitation de la grande école, seul référent disponible, souvent sous la pression de l'institution. Mais ça ne marche pas. Ce rapport en fait le constat et préconise une autre approche.

Il faut "inverser la logique actuelle et penser le cursus de l’école maternelle selon une approche progressive qui s’accorde au développement de l’enfant et le stimule, en partant donc du plus jeune âge, et non selon une conception régressive qui met l’école maternelle au service de l’école élémentaire en la conduisant à adopter prématurément la forme scolaire".

Avec des propositions qui vont vraiment dans ce sens,  comme dans la préconisation 5 :
"Différencier les formes d’évaluation et les modalités de restitution aux familles des informations sur les progrès des enfants selon le moment du parcours en maternelle : une logique s’apparentant à celle du portfolio conviendrait aux deux premières années ; le livret scolaire pourrait n’être introduit qu’en section de grands dans une logique de continuité du cycle des apprentissages fondamentaux. "


Chouette !

Si l'on pouvait rompre avec la mise en cases des petits qui s'emballe parfois.
Ce livret de compétences par exemple : 47 pages,  une foule d'item à renseigner (x30),  en commençant par "L'enfant est capable de faire part de ses besoins physiologiques (se moucher, se désaltérer, aller aux toilettes...)"...  Sérieusement ?

Plus loin, une belle vision du métier que je me permets de copier ici :

"Il importe que les enseignants d’école maternelle sachent créer les conditions pour qu’adviennent des apprentissages chez les plus jeunes en partant de l’observation de ce qui les intéresse, de leurs productions et réalisations, en recherchant en permanence leurs progrès et que, graduellement, ils introduisent des modalités plus cadrées, plus didactiques pour provoquer les acquisitions que le programme prévoit. Ils doivent savoir solliciter les modalités d’apprentissage propres aux plus petits, l’apprentissage par l’observation, l’imitation, la répétition, et leur donner pour cela des « modèles » (la transmission n’est pas absente de l’école maternelle même s’il ne s’agit pas d’y faire des leçons ; la pédagogie Montessori en est un formidable exemple) ou les exposer à des « modèles » (ce que font les pairs ou des plus grands). Mais ils doivent aussi savoir équilibrer cette approche par une autre, complémentaire, qui mobilise les apprentissages par essais et erreurs en donnant aux enfants des occasions de chercher des réponses et d’imaginer des solutions pour résoudre des problèmes de toute nature ou relever des défis à leur mesure et, quand ils en sont devenus capables, de concevoir et mener à bien des projets. Ce faisant, dans toutes ces circonstances, ils ont à accompagner les activités par des échanges langagiers qui les rendent efficaces pour les apprentissages. Le jeu, dans la diversité de ses formes, a toute sa place dans ces processus."

On sent toute la bienveillance et l'enthousiasme des rédacteurs pour cette école maternelle. Merci à eux de parler de ces possibles réjouissants, d'éclairer la complexité de ce métier.

Mais comment faire ? Comment faire à 30 élèves ?

La question du "comment" est largement abordée, avec des propositions originales pour "donner un nouvel élan à l'école maternelle".
L'accent est mis sur la nécessaire formation des enseignants mais aussi des cadres de l'EN. ( Au passage la préconisation 19 fait quand même sourire :" Faire preuve de davantage d’exigences pour n’affecter sur ces missions d'IEN maternelle que des professionnels aux compétences reconnues relativement à l’école maternelle.")

Mais la question des effectifs n'est pas abordée. (Je sais, je me répète...)
Un inspecteur général peut-il en parler ?
C'est pourtant la première préconisation à évoquer.
À combien d'élèves par classe est-il impossible d'enseigner, quelle que soit la qualité de la formation ?
À combien perdons-nous des enfants, écrasés, seuls, au loin, dans la foule de la classe.
À combien  perdons-nous des enseignants, lassés de ne servir à rien, de se manger au quotidien la souffrance des petits. Résignés : pourquoi s'engager pleinement dans ces conditions impossibles, quand l'enseignement, l'élève en maternelle importent si peu..

Au détour, la préconisation 2 me semble étrange :

"La classe d’accueil – celle des « petits » – doit être en elle-même une classe-passerelle qui permet souplement l’éveil aux activités qui se structureront ensuite et l’exercice du langage dans un milieu non familier. Les enfants doivent pouvoir y être inscrits au moment de leur troisième anniversaire"

Si j'ai bien compris : chaque mois, on accueille de nouveaux élèves, ceux qui viennent de souffler leurs trois bougies ?
On la refait avec les CP pour voir...
Au CP ? Impossible, voyons ! Les enfants progressent vite, ils ont déjà appris plein de choses, on ne peut pas accueillir de nouveaux élèves chaque mois et tout recommencer, que fait-on des autres ?
Et bien, c'est pareil avec les petites sections !

À moins qu'on fasse le choix d'une école garderie... Là, ça colle.

vendredi 11 mai 2012

Fête des mères, Fête des pères

Le pot à crayon



Nous avons cherché à reproduire les constellations du dé au tableau avec des aimants, sur des feuilles avec des jetons.

Puis en fonction du niveau des uns et des autres, les enfants (en PS/MS) ont réalisé les trous sur les cubes d'argile :
Niveau 1 :  Effectuer un trou peu profond sur chaque point déjà présent. (Correspondance terme à terme, maitrise du geste !...)
Niveau 2 :  Effectuer des trous comme sur un dé. (Numération, repérage dans l'espace...)



Une carte-jeu de doigt à jouer

.
Compléter la carte avec :
  • une empreinte de main (Les enfants ont réalisé plusieurs empreintes de main sur une grande feuille. Nous en avons sélectionné une pour la carte.)
  • le mot "MAMAN" ou "PAPA" écrit avec des lettres mobiles (2 niveaux de difficultés) ou de la main de l'enfant.
Carte maman
Carte papa


Ces brevets d'écriture sont dans ce coin.


Le matériel est à télécharger ici.
@+

lundi 16 avril 2012

En passant...

Pour ceux qui y sont ou ceux qui les attendent : Bonnes vacances !

Christine

samedi 31 mars 2012

Classeur d'école

Si vous ne l'avez pas encore fait, il faut vraiment aller farfouiller dans le classeur d'école de Marion.
Parce que c'est beau, d'abord ;-)
Mais surtout parce qu'il y a plein de ressources intelligentes, extrêmement soignées, avec une vraie progressivité.
Wouah!

mercredi 29 février 2012

Rendez-vous

À Paris

Je serai au Salon du livre le Samedi 17 mars de 16H à 18H, grâce à THEBOOKEDITION (Stand D23).


J'aurai sous le coude quelques "Abécédaire à construire" mais c'est surtout l'occasion pour moi de vous rencontrer "en vrai" !
Alors, si vous passez dans le coin...

Dans l'Ain

Carole avait partagé ses brevets  et ce document qui présente brièvement sa classe, inspirée par la pédagogie Montessori.
Elle sera présente à la deuxième rencontre organisée par le mouvement Freinet de l'Ain, le 16 et 17 mars à Hauteville.

 

La plaquette de présentation est là.

Ça donne vraiment envie... Trop fort, dans l'Ain !

@micalement
Christine

mercredi 18 janvier 2012

Un bouclier vital pour l'enfant de maternelle


À compter du 1er janvier 2012, les poules pondeuses de l'Union européenne devraient théoriquement disposer d'un peu plus de place dans les cages collectives des élevages en batterie.
Elles vont passer de 550 cm2, soit la surface d'une feuille A4, à 750 cm2.
L'europe veille à l'espace vital des poules, on est content pour elles...

Septembre 2011, une collègue accueille 32 élèves de grande section dans sa classe parisienne de 40 m2.
1,25 m2 par enfant...
Il n'y a pas d'autres alternatives : les enfants vont passer une année d'école vissés sur une chaise, à chuchoter.
Pas de coins jeux, pas de déplacements, pas d'échanges possibles.
À 5 ans.


Janvier 2012, deux collègues sont absents dans cette école d'une grande ville nouvelle.
Il n'y a pas de remplaçant.
Les enfants sont alors répartis dans les autres classes : 38 élèves pour tout le monde.
Une école entière privée d'enseignement.
Une batterie entière d'enfants de 3 à 5 ans va passer une journée dans des conditions de vie, de sécurité inimaginables.
Une journée puis une autre ici ou ailleurs.

Heureusement qu'il y avait quelques malades ce jour là !

C'est d'ailleurs un argument récurrent : en maternelle, on peut gonfler les classes parce qu'il y a des malades...

Les enfants français sont alors vraiment excessivement malades, parce que nul part en Europe, on n'entasse ainsi les élèves. 

La moyenne européenne pour le préprimaire est de 1 enseignant pour 12,9 élèves !
Aucun pays européen ne traite si mal ses enfants, j'oserais dire pour l'avoir vécu : aucun pays de l'UE ne les maltraite autant.



(Regards sur l'éducation 2011 OCDE)

Et si après les poulets, on s'occupait un peu de nos enfants...

Fixons 2 seuils vitaux pour les élèves de maternelle  :

Un nombre de m2 par enfant en dessous duquel on ne peut descendre (on arrive bien à l'imposer pour les poulets, pourquoi pas chez les humains).

Un nombre d'enseignant par élève qui permette les apprentissages et une sécurité tant physique qu'affective :
un enseignant pour 25 élèves.


(Mais on ne demande pas mieux que de s'aligner sur les taux d'encadrement d'un modèle de réussite en matière d'éducation : la Finlande avec son enseignant pour 11,2 élèves en préprimaire...)

Après avoir garanti ces minimums vitaux pour l'enfant, on pourra parler d'apprentissages, de réussite scolaire et de la nécessaire formation des enseignants à la maternelle.

Allez, chiche !

PS1-Cette image est libre de droit pour défendre ceux de nos enfants, partout où cela sera possible. N'hésitez pas à la diffuser !

PS2-Voici une adresse raccourcie pour mettre un lien sur les réseaux sociaux  http://bit.ly/wngNxC (merci Dominique...)

PS3-On en parle déjà là !

jeudi 12 janvier 2012

Les mots de la galette - Mots mêlés, par Stéphanie

Dans le répertoire de brevets, Stéphanie partage un atelier échelonné autour des mots de la galette.

La progressivité peut être utilisée avec d'autres mots.

  • Niveau 1 : Entourer un mot placé sur la grille à l'horizontal, le sens de lecture le plus souvent rencontré !
  • Niveau 2 : Entourer plusieurs mots placés dans le même axe sur chaque fiche, horizontal ou vertical.
  • Niveau 3 : Les mots se croisent dans les deux axes. Les enfants qui le peuvent réalisent une "vraie" grille de mots mêlés.

C'est à retrouver ici.
1000 mercis Stéphanie ;-)

lundi 2 janvier 2012

Sur le répertoire de brevets...

Des activités, outils autour de Roule galette...


Aussi : une autre façon de valider les brevets, pour faciliter l'autonomie...

Et plein d'autres choses : merci à Sandrine, Lucie, Céline...

Bonne reprise
;-)

- page 1 de 2