C'est quoi ?


Le brevet est une petite bande de papier qui témoigne :
  • des activités menées en maternelle
  • des niveaux de compétences acquis par les enfants

À chaque activité pratiquée ou niveau réussi, nous imprimons le tampon du jour ou du mois sur le brevet.
Nous traçons un trait lorsque l'enfant a eu besoin d'aide, une croix lorsqu'il a travaillé de façon autonome.
L'enfant peut s'inscrire plusieurs fois à un atelier ce qui lui permet de progresser notamment en prenant le temps d'observer les autres : le trait du brevet se transforme parfois en croix lors d'une seconde participation à l'atelier. 

Pourquoi ?

Le brevet constitue une trace des apprentissages, de toutes ces activités "invisibles" et indispensables de la maternelle dont on a parfois du mal à rendre compte.
Ce support permet au professeur des écoles de structurer les enseignements autour d'une graduation de compétences dans laquelle chaque enfant évoluera.

L'élève peut se situer dans ses apprentissages et appréhender l'activité scolaire comme un parcours de progrès, quelles que soient ses compétences : voilà ce que j'ai réussi à faire, voilà ce qu'il me reste à apprendre...

Comment ?


Les brevets sont parfois construits à partir de photographies prises en classe, parfois à partir de représentations de l'activité ou de la consigne.

Les enfants peuvent les avoir en main pendant l'activité ou après.
La validation peut se faire durant l'activité avec l'accord d'un adulte ( ou d'un autre élève s'ils en ont l'habitude.)
Elle peut se faire après l'activité,  en présence de l'enfant de préférence, mais cela n'est pas toujours possible.
Petit à petit, ils savent identifier les niveaux qu'ils ont réussi même si le brevet n'a pas été tamponné sous leurs yeux.


L'ensemble des brevets est collé dans le cahier de l'élève, au format paysage.
Il constitue un document à mi-chemin entre le cahier de vie et le livret d'évaluation.
Il est destiné aux familles et aux élèves qui ont beaucoup de plaisir à en parler.



Quelle filiation ?

Les brevets s'inspirent bien sur de la pédagogie Freinet...qui s'inspire elle-même des éclaireurs.
D'après Freinet dans "Brevets et chef d'oeuvres" : "Les brevets que nous préconisons pour notre premier degré sont imités des brevets scouts qui sanctionnent l'activité des jeunes Eclaireurs. Baden-Powel, dont on ne saurait nier le génie pédagogique, avait bien senti le besoin des enfants de se surpasser sans cesse, et il avait marqué, par les brevets, les étapes de cette excellence. Au lieu de mettre l'accent - comme le Certificat d'études - sur les insuffisances et les échecs, il plaçait ses Eclaireurs sur la ligne de départ et demandait à chacun d'eux d'exceller à quelque moment au moins et dans quelque direction. L'Eclaireur qui avait acquis la maîtrise dans une activité, en donnait la preuve au cours d'une séance solennelle et sa réussite lui valait un brevet, dont il portait l'insigne sur la manche. "

L'éducation nationale s'en est aussi inspirée lorsqu'elle a mis en oeuvre le brevet informatique et internet (B2I).
L'enfant avec l'enseignant doit y valider tout au long de l'école primaire les compétences acquises. (Dans cet esprit, on ne devrait pas "passer" le B2I en CM2...)

Quelques formats vierges de brevets :


Fiche vierge de brevet sous publisher

Fiche vierge de brevet sous word 2007

brevet compatible word 97_2003.doc

Fiche vierge de brevet open office

(Merci à Phil T. ;-) et à tous ceux qui ont bien nourri ce répertoire de leurs brevets !)
Article mis à jour en Aout 2011